Autoroute : ce que dit le code de la route

Autoroute

La grande vitesse permise sur l’autoroute ne signifie pas l’absence de danger. Bien au contraire, il est nécessaire de redoubler de prudence sur ces axes routiers et de respecter le code de la route. La réglementation relative à la circulation sur l’autoroute s’applique également aux bretelles de raccordement autoroutières.

Quels sont les risques ?

En 2016, 270 personnes ont été tuées sur les autoroutes françaises, et 5745 accidents corporels ont été relevés, menant à plus de 2000 hospitalisations. Des accidents qui s’expliquent par la convergence de nombreux facteurs : une vitesse élevée, une perte de vigilance ou encore par la consommation d’alcool, de drogues ou de médicaments. Une bonne connaissance des risques permet d'éviter un accident.

La conduite sur autoroute, bien qu’étant proportionnellement jusqu’à dix fois moins dangereuses que les routes nationales et départementales, comporte des risques. Il est donc nécessaire d’être sensibilisé aux dangers de la vitesse et à ses effets sur vous.

Voir les risques

Quelles sont les règles à respecter ?

Les usagers interdits sur l'autoroute

L’accès des autoroutes est interdit à la circulation : des animaux, des piétons, des véhicules sans moteur, des véhicules à moteur non soumis à immatriculation, des cyclomoteurs, des tricycles à moteur dont la puissance n’excède pas 15 kw et dont le poids à vide n’excède pas 550 kg, des quadricycles à moteur, des tracteurs et matériels agricoles, des matériels de travaux publics, des ensembles de véhicules comprenant plusieurs remorques, et des ensembles de véhicules composés d'un véhicule articulé et d'une remorque dont la circulation est soumise à autorisation du préfet.

Si un piéton contrevient à cette disposition, il peut être sanctionné d’une amende prévue par les contraventions de 1ère classe.

Si un conducteur contrevient à cette disposition, il peut être sanctionné d'une amende prévu pour les contraventions de 2e classe.

Comportements interdits sur l'autoroute

  • tout conducteur qui s’apprête à rejoindre l’autoroute en utilisant une bretelle de raccordement autoroutière doit céder le passage aux véhicules qui circulent sur l’autoroute ;
  • le conducteur ne doit jamais faire demi-tour sur l’autoroute, même en traversant la bande centrale qui sépare la route ou en empruntant une interruption de celle-ci. De même, il ne doit pas faire marche arrière.

Contrevenir à ces règles est sanctionné par une amende prévue pour les contraventions de 4e classe. Le conducteur encourt également une peine supplémentaire de suspension, pour une durée de trois ans au plus, du permis de conduire. Cette suspension peut être limitée à la conduite en dehors de l'activité professionnelle. Cette contravention aux règles de priorité donne lieu de plein droit à la réduction de quatre points du permis de conduire.

  • Sur l’autoroute, lorsqu’une bretelle de sortie est annoncée, le conducteur doit selon le cas :

    • gagner la voie de circulation de droite ou de gauche s'il désire emprunter la bretelle de sortie ;
    • gagner la voie ou l'une des voies de circulation correspondant à la branche d'autoroute dans laquelle il désire s'engager à la bifurcation.

L’une ou l’autre de ces manœuvres doivent être achevées au plus tard au moment où le conducteur atteint les signaux placés au début de la bretelle ou de la bifurcation.

Contrevenir à ces dispositions en tant que conducteur est puni de l’amende prévu pour les contraventions de 2e classe. Si le conducteur est absent ou refuse de bouger son véhicule pour faire cesser son stationnement dangereux, l’immobilisation et la mise en fourrière peuvent être prescrites.

Bandes d'arrêt d'urgence

  • Sauf en cas de nécessité absolue, les conducteurs ne doivent pas arrêter ou stationner sur les routes et les accotements, y compris sur les bandes d'arrêt d'urgence des autoroutes. Tout conducteur se trouvant dans la nécessité absolue d'immobiliser son véhicule doit le faire en dehors des voies réservées à la circulation et dans tous les cas, assurer la présignalisation du véhicule. S'il n'est pas en mesure de le remettre en marche par ses propres moyens, il doit faire le nécessaire pour assurer d'urgence le dégagement de l'autoroute.

Contrevenir à ces dispositions en tant que conducteur est puni de l’amende prévu pour les contraventions de 2e classe. Si le conducteur est absent ou refuse de bouger son véhicule pour faire cesser son stationnement dangereux, l’immobilisation et la mise en fourrière peuvent être prescrites.

  • Le conducteur ne doit pas circuler, s’arrêter ou stationner sur la bande centrale séparative des chaussées.

Contrevenir à ces règles est sanctionné par une amende prévue pour les contraventions de 4e classe. Si le conducteur est absent ou refuse de bouger son véhicule pour faire cesser son stationnement dangereux, l’immobilisation et la mise en fourrière peuvent être prescrites.

Le conducteur encourt également une peine supplémentaire de suspension, pour une durée de trois ans au plus, du permis de conduire. Cette suspension peut être limitée à la conduite en dehors de l'activité professionnelle. Cette contravention aux règles de priorité donne lieu de plein droit à la réduction de deux points du permis de conduire.

Voir aussi

Vignette Autoroute du soleil

L'autoroute du soleil

Aux premiers jours des grands départs de l’été, la Sécurité routière part en...

  • FAQ

    Vous ne trouvez pas la réponse à votre question ?

    Rendez-vous sur notre FAQ !