Radars

Depuis quand existent les radars ? Pourquoi ont-il été mis en place ? Que risque-t-on à la suite d'un flash ? Retrouvez ici toutes les informations sur les radars.

Carte des radars

Lors du Comité interministériel de la sécurité routière du 9 janvier 2018, le Gouvernement s’est engagé à publier une carte officielle des radars pour offrir aux usagers de la route une information fiable et actualisée sur l’emplacement des 3 275 radars fixes en service sur le territoire métropolitain et Outre-mer (Guadeloupe, Martinique, Guyane et La Réunion).
En savoir +

Différents types de radars

Les radars ont été installés sur les routes françaises pour lutter contre l’insécurité routière. Plusieurs types de dispositifs sont aujourd’hui déployés et contrôlent de différentes manières.
En savoir +

Chiffres radars

Près de quinze ans après la première mise en service des contrôles de vitesse automatisés, quel est le bilan en matière de sécurité routière ? Les radars ont-ils permis une baisse de l’accidentalité et de la mortalité sur les routes ? Où va l’argent des «amendes radars» ?
En savoir +

Radars et sanctions

Sanctionner les excès de vitesse par l’intermédiaire des radars n’a qu’un seul objectif : changer le comportement des usagers sur la route et faire ainsi baisser la mortalité et les accidents de la route. Lorsqu’un excès de vitesse est enregistré par un radar, les constatations relatives à ces infractions font foi jusqu’à preuve du contraire et font l’objet d’un procès-verbal revêtu d’une signature manuelle numérisée.
En savoir +

Fonctionnement des radars

Lorsqu’un véhicule est contrôlé en infraction par un radar, le dispositif transmet automatiquement les informations au Centre national de traitement (CNT) qui va identifier le propriétaire du véhicule. Après constatation d’un officier ou d’un agent de police judiciaire, un avis de contravention est dressé et envoyé au conducteur qui peut payer ou contester son infraction.
En savoir +

Vidéo-verbalisation

La vidéo-verbalisation s’appuie sur les dispositifs de vidéosurveillance installés dans l’espace public et permet de sanctionner à distance une infraction au code de la route. Depuis la première expérimentation en 2008, plus d’une centaine de municipalités ont eu recourt à ce mode de verbalisation qui ne nécessite pas l’interception du conducteur.
En savoir +