La conduite pour les personnes en situation de handicap

Conseils aux personnes en situation de handicap

Certains handicaps et certaines pathologies sont susceptibles d’entraîner des difficultés voire une inaptitude à la conduite. Quelques conseils simples peuvent être suivis pour connaitre son aptitude et demander des aménagements lors de la conduite ou bien pour passer son permis de conduire.

Puis-je conduire si je suis en situation de handicap ?

Il est tout à fait possible pour une personne en situation de handicap de passer son permis de conduire ou de continuer une activité de conduite. Toutes les personnes qui souhaitent conduire ont cependant la responsabilité de s’assurer qu’elles sont aptes à la conduite. Avant de s'inscrire à l’examen, les individus concernés par une pathologie invalidante doivent avoir été reconnus aptes par un médecin agréé par la préfecture.

Que dit le code de la route ?

Comment savoir si je suis apte à la conduite ?

Si vous être en situation de handicap physique, visuel, auditif, mental ou cognitif ou si vous êtes atteint d’une pathologie potentiellement invalidante pour la conduite (diabète, troubles cardiaques etc.), vous devez d’abord en discuter avec votre médecin traitant.

En savoir plus sur la réglementation des permis pour personnes en situation de handicap

Que vous soyez dans une démarche d’inscription ou du maintien du permis de conduire, vous devez effectuer un contrôle médical avec un médecin agréé si nécessaire après consultation de votre médecin traitant.

En savoir plus sur le contrôle médical du permis de conduire

Attention, si vous retrouvez certaines capacités, vous devez également obtenir une régularisation de votre situation pour la suppression de ces aménagements.

Si votre handicap est évolutif, ou qu’il n’est pas encore stabilisé, vous avez l’obligation de vous présenter de nouveau devant un médecin agréé pour l’aptitude médicale à la conduite avant la date d’expiration de la validité de votre permis de conduire qui aura été délivré pour une durée limitée.

Des aménagements sont possibles lors des examens

Pour les personnes malentendantes ou les personnes dys-, des sessions spécialisées sont prévues. Ils bénéficient durant l’examen du dispositif de communication adapté de leur choix.

Pour les personnes à mobilité réduite, une assistance peut être apportée par l’expert ou l’accompagnateur, notamment lors des questions ou vérifications portant sur un élément technique en début d’examen. En cas d’utilisation de véhicules de la catégorie B, dotés d’équipements spéciaux destinés uniquement aux personnes handicapées, ceux-ci doivent répondre aux conditions suivantes :

  • avoir été mis pour la première fois en circulation depuis dix ans au plus, sauf dérogation exceptionnelle accordée par le ministère en charge de la réglementation et de l’organisation des examens ;
  • comporter un dispositif : double-commande de freinage, rétroviseurs additionnels extérieurs et intérieurs, double-commande de direction en l’absence de volant pour le conducteur.

En savoir plus sur les aménagements possibles

Pour en savoir plus

Si vous souhaitez avoir plus d'informations sur les démarches de l'aptitude à la conduite, rendez-vous sur le site internet du Centre de ressources et d'innovation mobilité handicap) dédié à la conduite automobile :

Le site du CEREMH

Le portail du CEREMH donne des informations sur :

  • les démarches à effectuer si vous souhaitez passer ou régulariser votre permis de conduire,
  • les questions liées à l’aptitude et aux démarches administratives,
  • la liste des auto-écoles adaptées

Le site contient également un espace documentation et une rubrique consacrée aux aménagements du véhicule en tant que passager, conducteur, ou pour le transport de personnes à mobilité réduite.