FAQ Radars

Les radars ne sont-ils pas en réalité des « pompes à fric » pour remplir les caisses de l’État ?

L’objectif des radars est qu’ils ne génèrent plusde ne plus générer d’amende, ce qui signifierait que le comportement des usagers auraita évolué et que le nombre de morts sur les routes seraita bien diminué comparé à aujourd’hui. Ce sont encore 9 personnes qui perdent la vie sur les routes de France chaque jour.

Sur un plan strictement économique, les recettes générées par le contrôle sanction automatisé (aux alentours de 700 millions d’euros (900 millions d’euros non?)par an est sans commune mesure avec le coût des accidents de la route qui s’est élevé en 2013 à 21,1  milliards d’euros (ONISR).

Les recettes générées par les radars servent en grande partie à financer des projets de sécurité routières. En 2013, le produit des amendes forfaitaires s’est élevé à 579 millions d’euros répartis ainsi :

- 239  millions d’euros à la maintenance et au déploiement de nouveaux dispositifs
- 70  millions d’euros aux départements
- 100  millions d’euros aux communes
- 170  millions d’euros à l’AFITF (Agence de financement des Infrastructures de Transports de France)

Aux 579  millions d’euros d’amendes, il faut ajouter les 129  millions d’euros d’amendes forfaitaires majorées qui arrivent dans le tronc commun du paiement des amendes et qui sont réparties :

- à 53 % aux collectivités locales
- à 47 % au désendettement de l’État.