La sensibilisation à la sécurité routière dans l’enseignement supérieur

Sensibilisation dans l’enseignement supérieur

La Sécurité routière accompagne depuis plusieurs années les associations étudiantes dans l’organisation des « soirées étudiantes ». Plus récemment, la Sécurité routière a mis en place des partenariats pour encourager les initiatives de lutte contre l’insécurité routière par les étudiants. Dans ce contexte sont nés le « Challenge innovation » et le « module engagement ».

L’accompagnement des étudiants dans l’organisation d’événements festifs et d’intégration

Les jeunes de 18 à 24 ans représentent 16% des tués sur la route, c’est deux fois plus que leur part dans la population (16%) et c'est la classe d’âge pour laquelle le risque est le plus élevé.

Aussi, entre 18 et 24 ans la grande majorité des décès (89%) est liée à l’usage d’un véhicule motorisé (automobile ou deux-roues). Ces accidents se produisent pour moitié la nuit. La consommation d’alcool ou la prise de substances psychoactives est l’un des facteurs explicatifs de ce phénomène puisque les jeunes sont impliqués dans le quart des accidents mettant en cause une présence d’alcool chez l’un des conducteurs.

Pour toutes ces raisons, la prévention auprès des associations étudiantes est stratégique.

Depuis plusieurs années la Sécurité routière mène des actions avec la Fédération des associations générales étudiantes (Fage) :

  • en agissant pour réduire les risques immédiats : via le dispositif SAM (valorisation des conducteurs désignés), en incitant à la mise à disposition de cocktails sans alcool lors des soirées, etc.
  • en sensibilisant sur le long terme : via des actions de prévention sur les effets de l’alcool, du cannabis, des drogues et des médicaments psycho-actifs en lien avec la conduite : perte de réflexes, somnolence, etc.

Lire les conseils de la FAGE pour organiser une soirée étudiante responsable :

Charte de la FAGE

Le Challenge innovation

La Sécurité routière est partenaire depuis quelques années du concours Innov'street, renommé Challenge Innovation en 2018. Ce concours a pour objectif de soutenir et valoriser les initiatives des étudiants de l’enseignement supérieur qui souhaitent mettre leur créativité au service de la sécurité routière.

Depuis 2018, tous les projets et actions visant à améliorer la sécurité routière peuvent être présentés. Ils peuvent concerner tous les usagers de la route (piétons, cyclistes, conducteurs). Ils devront avoir un aspect d’innovation majeure que ce soit technologique, sociétal ou événementiel.

Les équipes qui proposent les solutions les plus innovantes sont primées et obtiennent un soutien financier au développement de leurs projets.

Les étudiants ont jusqu’au 31 décembre 2019 minuit pour candidater.

Challenge Innovation

Le module engagement

Dans le cadre de la mesure 1 du CISR du 9 janvier 2018 qui s’engage à « favoriser un engagement fort et global des citoyens en faveur de la sécurité routière, auprès des jeunes, des étudiants, des seniors, des partenaires sociaux, des agents de l’État, les organismes de protection sociale », la Sécurité routière a mis en place un module engagement à l’université. 


Ainsi, depuis la rentrée scolaire 2018, des formations sont offertes aux responsables des associations étudiantes des établissements d’enseignement supérieur.

Enjeux

Les enjeux de ce module sont de :

  • favoriser un engagement citoyen tout au long de la vie ;
  • contribuer au renouvellement des IDSR ;
  • prévenir le risque routier ;
  • favoriser un rapprochement des services de l’État et de sa jeunesse.

La formation

Les étudiants volontaires s’engagent à suivre une formation de 12 à 18 heures réparties au cours d’un semestre universitaire.

Cette formation aborde 4 thèmes :

  • l’accidentalité ;
  • les politiques publiques en matière de sécurité routière ;
  • les techniques d’animation de groupe ;
  • les sujets de prévention touchant plus particulièrement les étudiants et relatifs à la sécurité routière notamment les facteurs comportementaux (la vitesse, l’alcool, les stupéfiants, la ceinture,etc.)

L’objectif de l’évaluation finale est d’obtenir une analyse réflexive du candidat sur son expérience d’engagé permettant ainsi la validation de compétences.

Validation d’ECTS

Grâce à la loi relative à l’égalité et à la citoyenneté adoptée le 22 décembre 2016 -qui affirme l’importance de l’engagement étudiant et permet la reconnaissance pédagogique de l’engagement en accordant des crédits ECTS (unités d’enseignement validées) aux étudiants engagés- ce module engagement permettra de valider des crédits comme n’importe quel autre cours.

À noter : ce dispositif est en expérimentation à l’université Picardie Jules-Verne (UPJV) mais devrait être étendu à toutes les universités à la rentrée 2019.