Le « permis piéton »

Permis piéton

Le « Permis piéton » pour les enfants est un programme national de prévention du risque piéton lancé en novembre 2006 par la Gendarmerie nationale, parrainé par la Sécurité routière et financé intégralement depuis 2010 par l'Association Prévention MAIF.

Pourquoi la création d'un permis piéton pour les enfants ?

Rappel du contexte

En 2005, alors que le nombre de tués sur les routes ne cesse de baisser, le nombre de piétons tués a augmenté de 8%.
Dans la rue, l'enfant piéton est particulièrement vulnérable : plus d'1 enfant tué sur 4 sur la route était piéton. En moyenne, dans 20% des cas c'est le comportement de l'enfant qui est à l'origine de l'accident (source ONISR).

L'apprentissage de l'autonomie chez l'enfant  

  • Dès l'âge de 3 ans, avec l'entrée en école maternelle, le risque piéton apparaît ;
  • A l'âge de 8 ans, on observe un premier pic des accidents avec les premiers déplacements de l'enfant seul, notamment pour aller à l'école ;
  • Vers l'âge de 11-12 ans, un deuxième pic survient avec la découverte d'un nouvel itinéraire pour se rendre au collège ;
  • 44% des accidents piétons surviennent sur le trajet domicile/école ;
  • La majorité des accidents a lieu lors du trajet de retour entre 16 et 19 heures ;  
  • 65% des accidents se déroulent dans une zone proche du domicile ;
  • La quasi totalité des accidents se produisent lors de la traversée de la chaussée (la moitié d'entre eux sur un passage piéton ou à proximité).

Les étapes

Destiné aux enfants de CE2, le programme se met en œuvre en quatre étapes.

  1. Une intervention courte de 30 à 40 minutes est réalisée par un gendarme ou un policier pour faire prendre conscience du danger et motiver les enfants à passer leur « Permis piéton » ;
  2. L’enseignant prend le relais et forme les enfants pendant quatre à six sessions de 45 minutes ;
  3. Les gendarmes et les policiers interviennent à nouveau pour faire passer un test aux enfants au moyen d'un questionnaire à choix multiples de 12 questions.  
  4. À l’issue de ces sessions, les « Permis piéton » sont remis aux enfants à l’occasion d’une cérémonie solennelle qui se tient en présence des parents d’élèves, des enseignants, des gendarmes, de la presse locale, du maire et de ses adjoints et qui symbolise l’engagement formel de l’enfant à respecter les règles de précaution apprises.

Les objectifs

Responsabiliser les enfants de CE2 en leur faisant prendre conscience qu’ils sont plus exposés que les adultes et qu’ils doivent développer des réflexes de précaution spécifiques.

La formation s'articule autour des thèmes suivants :

  • usager : le piéton est un usager de la route au même titre que les véhicules, mais plus vulnérable ;
  • infrastructure : même sur les trottoirs le piéton n'est jamais totalement en sécurité ;
  • expérimentation : un enfant est moins expérimenté qu'un adulte. De plus, il voit moins loin et est moins bien vu ;
  • dangers : mise en avant des pièges et des dangers de la rue pour l'enfant.

Les bénéfices

  • Répondre au problème de tous les parents, grands-parents d’enfants à l’école primaire : comment apprendre à son enfant à circuler seul dans la rue en sécurité afin de préparer l’entrée au collège ?
  • Matérialiser et valider les contenus du continuum éducatif APER (attestation première éducation à la route) mis en place par la Sécurité routière et l’Éducation nationale.
  • Faire travailler ensemble gendarmes et policiers, enseignants, et élus, chacun dans son rôle : le gendarme ou policier alerte sur les dangers, l’enseignant dispense la formation, et le maire fédère enfants, parents et police lors des remises des « Permis piéton ».
  • Mobiliser les parents sur la nécessaire « culture de sécurité routière » à adopter en les invitant aux remises des permis ou à travers le « code piéton » et le « Permis piéton » que l’enfant rapporte à la maison.

Le permis piéton en quelques chiffres

  • L'objectif de départ de former environ 750 000 enfants par an semble être atteint
  • A ce jour, 2 millions et demi d'enfants ont été sensibilisés aux risques par le biais de ce dispositif aussi bien en métropole que dans les DOM.  
  • Plus de 35 000 événements locaux de remise des « Permis Piéton » donnant lieu à de nombreuses retombées presse
  • En 2015, 50 000 témoins de sécurité et 45 000 chasubles ont été imprimés et distribués aux enfants dans plus de 150 villes, à l'occasion du Tour de France.

Voir aussi

Le code de la rue

Une route plus sûre jusqu’au cœur des villes ? C’est de cette volonté qu’est...

Les dangers de la rue

Les piétons représentent une part importante de la mortalité sur les routes....