Témoignage

Témoin

Nicolas

Je suis accidenté(e)

Mon casque n'a même pas tapé au sol ce qui prouve que j'ai eu la tête bien maintenue par mon airbag

Au départ, j'étais tout à fait réfractaire à l'airbag car je me disais que cela n'arrivait qu'aux autres mais, un jour, j'ai été l'autre. Je roule tous les jours en moto pour me rendre au travail. Je dois emprunter le ring de Bruxelles de l'extrême sud à l'extrême nord. De plus, j'ai encore pas mal de kilomètres avant, de chez moi au ring. Au printemps dernier, je roulais sur une voie à quatre voies, tranquille, peinard. A l'approche d'un feu qui passait à l'orange j'ai ralenti et le véhicule qui me suivait n'a pas vu qu'il devait faire de même. Résultat: alors que j'étais encore à une vitesse d'environ 30 à 40 km/h, la voiture qui me suivait m'a percuté à environ 70/80 km/h. J'ai été violemment projeté sur son pare-brise et ensuite expédié dans les airs par la violence de l'impact. Ma course s'est terminée sur un bitume bien dur. Cela s'est passé si vite que je n'ai même pas eu le temps d'avoir peur. C'est seulement quand j'ai été allongé au sol que je me suis inquiété et à ce moment-là, je me suis rendu compte que je pouvais encore bouger tous mes membres et que je ne ressentais aucune douleur. Je me suis donc relevé et effectivement, aucune séquelle de cette embardée involontaire. Mon gilet airbag était encore un peu gonflé et j'ai pu à ce moment-là apprécier pleinement les 500€ que j'ai mis dans cet équipement. Je suis persuadé que sans lui je serais aujourd'hui en chaise roulante car l'impact sur le haut du pare-brise de la voiture s'est fait en plein milieu de mon dos. Autre chose aussi, mon casque n'a même pas tapé au sol ce qui prouve que j'ai eu la tête bien maintenue par mon airbag. Petit tour quand même aux urgences pour un contrôle et le radiologue qui m'a suivi m'a confirmé que l'airbag m'avait bien protégé. Il était lui aussi motard et j'ai pris la peine de lui expliquer le produit. Au départ, je ne voulais pas de cet airbag. Je me disais "encore une couche en plus à mettre", "je vais oublier de me détacher en descendant de la moto et il va se déclencher", "que vont penser mes potes? Que j'ai peur de tomber?", ... Et bien, sachez que malgré que j'ai oublié à plusieurs reprises de me débrancher en descendant de la moto qu'il ne s'est jamais déclenché par inadvertance. Que tout compte fait, cette couche supplémentaire, on s'y habitue vite et qu'elle n'est en fin de compte pas gênante. Et que pour finir, je me fous de ce que pourraient penser mes potes. Si eux veulent prendre des risques, c'est leur problème. Moi j'ai ma petite famille que je souhaite voir grandir. J'autorise à utiliser ce témoignage, j'espère qu'il permettra à d'autres de faire le pas vers l'airbag. Croyez-moi, amis motards, l'airbag est quelque chose de fabuleux.