Témoignage

Témoin

Anonyme

Je suis accidenté(e) | Pontcharra-sur-Turdine

L'inconscience de la jeunesse

Un soir d'été entre récents bacheliers, nous organisons un barbecue chez une amie. Tout se passe très bien, on décide d'aller faire quelques courses en voiture après avoir déjà un peu bu. L'ami qui conduisait était réputé être un conducteur fou, il faisait aussi des demi-tours au frein à main sur les parkings, a priori sans danger. Ce soir on lui demande en chœur de faire un petit show et c'est parti pour les demi-tours sur le parking, pas d'accident.

En ressortant du parking cependant, sans doute grisé par son succès, il décide de faire le virage pour en sortir au frein à main, il perd le contrôle du véhicule et nous heurtons le bord de la route, la voiture se retrouve sur la tranche gauche... Jusqu'ici sans grande gravité pour les passagers, mais j'avais ressenti un coup derrière la tête. En reprenant mes esprits je me rends compte que je saigne de l'arrière de la tête. Son amplificateur n'était pas fixé sur la plage arrière et dans le choc m'a heurté la tête.

Après un court passage aux urgences, je rentre chez moi un peu dégoûté de ces négligences en chaîne, surtout en colère contre moi-même. Bien des années plus tard, j'ai appris que cet ami de l'époque avait eu un grave accident au cours duquel la passagère était décédée alors qu'il était légèrement alcoolisé.

Parfois il ne suffit pas d'avoir des avertissements, il faut des drames pour prendre conscience des dangers. La jeunesse est malheureusement remplie d'anecdotes de ce type, si ce témoignage permet à une seule personne de prendre conscience des dangers et de rouler plus sereinement en voiture j'en serais tellement heureux. Parce que la vie ne tient qu'à un fil et qu'elle est si précieuse.