Témoignage

Témoin

Sylvie

Je suis accidenté(e)

La violence du choc m’a fait perdre connaissance

Le 6 octobre dernier, à l'occasion du championnat régional de course de côte, nous avons eu un accident sur circuit. Si nous n'avions pas eu nos airbags nous aurions sans aucun doute de graves blessures. Les circonstances de l'accident, une pluie diluvienne est tombée d'un coup, de ce fait nous ne roulions plus très vite, peut-être : 90 voire 100km/h maximum. Dans le dernier virage à droite, nous avons fait de l'aquaplaning jusqu'au moment où le side a adhéré à nouveau. Nous avons d'abord fait une tête à queue, puis nous avons touché le vibreur ce qui fait partir le side en tonneaux. Au final, mon mari est resté coincé sous le side. Après avoir glissé sur la piste, il a terminé sa course dans l'herbe. Son gilet s'est déclenché. Mon mari n'a eu qu'un énorme hématome sur le coude. Me concernant, j'ai été éjecté. Donc mon airbag s'est déclenché immédiatement. Après avoir fait « un beau soleil », je me suis fracassée sur le sol tel un pantin désarticulé. La violence du choc m'a fait perdre connaissance ! Ce sont les commissaires de piste qui m'ont raconté que j'ai atterri sur la tête et l'épaule, sur la piste avant de rouler bouler dans l'herbe. Je m'en sors avec une omoplate cassée."