Témoignage

Témoin

Antoine

Je suis accidenté(e)

Il me restait 10 km pour être à destination.

Après plus de 600 km sans encombre, depuis la région parisienne jusqu’à Grenoble, il me restait 10 km pour être à destination.
En empruntant vers 22h30 des routes de montagne, que je connais pourtant très bien et par temps sec, je suis arrivé un peu trop vite, au regard de mon état de fatigue et de nuit, dans un virage à gauche, à 60-70 km/h.

Trop tard pour freiner, ma moto tape violemment le trottoir juste avant un pont, décolle, traverse un bouquet d’arbres et termine sa course dans le ruisseau (l’Eau Dolle) en contrebas (environ 15 m plus loin et 4 m plus bas).J’ai été éjecté et j’ai atterri dans l’herbe, sans bobo, juste à me demander pourquoi je suis tout compressé, le temps de réaliser que mon gilet a parfaitement joué son rôle et qu’en fait je suis dans une « bulle » protectrice.