Témoignage

Témoin

Jean-Paul

Je suis accidenté(e)

En campagne, dans une ligne droite, je roule sur une BMW F800R à allure normale. Une WV Polo sur le bas-côté gauche traverse la route et se positionne sur ma voie de circulation, m'obligeant à ralentir puis à entamer un dépassement par la gauche (route dégagée) pour éviter le véhicule (quasi à l'arrêt). C'est alors qu'il repart d'un coup pour traverser la route dans l'autre sens et me coupe brutalement ma trajectoire à environ 45°. J'heurte la roue avant du véhicule avec ma roue avant à une vitesse d'environ 60 ou70 km/h. Le véhicule lui s'immobilise au moment de l'impact. Je suis projeté de la moto (par-dessus ou devant le capot, l'airbag se déclenche) sans heurter le véhicule, la moto est projetée au sol en passant devant le véhicule (arrache le spoiler avant) et glisse au sol vers le bas-côté (légèrement dévié par l'impact). Je chute sur le dos et je continue en rouler bouler jusqu'au bas-côté sans heurter le moindre obstacle. Pas de séquelles physiques. Pas de fracture. Grosse douleur et gros hématome en bas du dos (juste là où la protection de l'airbag s'arrête, j'ai regretté qu'elle ne descende pas un peu plus bas...). Quelques dermabrasions et une légère luxation du poignet droit. En plus de l'airbag, j'étais par ailleurs bien protégé, casque, gants, blouson, pantalon jean renforcé Kevlar, bottes. Tous ces éléments ont été plus ou moins endommagés (c'est l'airbag qui a le moins souffert). La seule vraie séquelle à déplorer est d'ordre psychologique, car cela reste très traumatisant de se "faire balancer" sans ne rien pouvoir faire.