Témoignage

Témoin

Thierry

Je suis accidenté(e)

Une idée farfelue me traverse l'esprit : "il fait beau, il fait chaud, est ce que je mets ma veste et mon gilet airbag ?" Le bon sens motard prend le dessus et je pars équipé de ma veste et de mon gilet. 10 minutes plus tard à l'abord d'un carrefour réputé dangereux (croisement de plusieurs routes et rails de tram à traverser), je ralentis fortement et je me fais percuter de plein fouet par l'arrière par une voiture dont le conducteur ne regardait pas devant lui ou qui a tout simplement oublié de freiner. Ma moto atterrit 5 mètres plus loin sur les rails et je suis projeté sur le côté de la moto. C'est seulement en me relevant et en reprenant mes esprits que j'ai remarqué que l'airbag était gonflé et que c'était lui qui m'avait protégé du choc. Résultat, après avoir été percuté par l'arrière par une voiture en accélération à environ 40 km/h : uniquement des dégâts matériels et quelques courbatures le lendemain, pas pire qu'après une mauvaise nuit de sommeil."