Accidents de la route, conseils pratiques

Accident de la route

Si vous êtes victime d’un accident, respectez les procédures pour votre propre sécurité et celle de tous les usagers de la route. Vous devez toujours avoir à l’esprit trois actions à accomplir en cas d’accident : protéger, alerter, secourir.

Que faire en cas d’accident et comment éviter le sur-accident ?

Vous êtes victime d’un accident

  • Allumez vos feux de détresse ;
  • Si vous le pouvez, garez-vous (sur la bande d’arrêt d’urgence sur autoroute) sans gêner l’accès aux véhicules de secours ;
  • Mettez vos passagers à l’abri ;
  • Prévenez les secours ;
  • Sur route, balisez l’accident au moyen d’un triangle de pré-signalisation placé à 200 mètres en amont du sinistre ;
  • Interdisez de fumer à proximité pour éviter un incendie.

En cas de départ de feu d’un véhicule, utilisez votre extincteur sous le moteur. 
Si le feu est déjà déclaré, éloignez-vous au plus vite après avoir mis les éventuelles victimes en sécurité.

Si vous êtes témoin d’un accident, et qu’il y a des blessés 

  • Ne les déplacez pas, sauf en cas de danger imminent (incendie par exemple) ;
  • Si la victime est inconsciente et que vous êtes détenteur d’un brevet de secourisme, placez-la en position latérale de sécurité ;
  • En cas d’hémorragie importante, comprimez la plaie ;
  • Couvrez les victimes et réconfortez-les en leur parlant ;
  • Demandez aux passants de vous aider ou de s’éloigner ;
  • Ne retirez pas le casque d’un motard ;
  • Ne donnez ni à boire, ni à manger à un blessé ;
  • N’essayez pas d’ôter les vêtements d’un brûlé.

Évitez le sur-accident 

  • Si vous n’êtes pas impliqué dans l’accident et que vous n’êtes ni secouriste, ni témoin direct des circonstances, prévenez les secours et dégagez les lieux, surtout si vous circulez sur la voie en sens inverse ;
  • Si vous ne pouvez pas dégager, allumez vos feux de détresse, garez-vous en prenant soin de ne pas entraver la progression des véhicules de secours, mettez vos passagers à l’abri et prévenez les secours ;
  • Si vous n’êtes pas titulaire d’un brevet de secourisme, restez à l’écart et conservez votre calme.

Bien prendre un rond-point et éviter l’accident

Un rond-point, ou carrefour giratoire, est toujours signalé par un panneau. Vous devez alors : 

  • Freiner et regarder sur la gauche si une voiture est déjà engagée. Dans ce cas, vous devez céder le passage ;
  • Vous devez ensuite vous engager vers la droite, dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.

Comment se placer 

  • A droite, si vous ne savez pas quelles sorties emprunter, ou si vous prenez la prochaine sortie. 
  • A gauche, si vous prenez une des sorties suivant la première. Pensez à contrôler la voie de droite. 

Lorsque vous souhaitez emprunter la prochaine sortie, contrôlez une nouvelle fois la voie de droite, en veillant à l’angle mort, mettez votre clignotant pour indiquer votre direction, et déportez-vous vers la droite. 

N’oubliez pas 

Signalez-vous ! Mettez vos clignotants pour indiquer la direction que vous prenez en vous engageant sur le rond point, puis pour indiquer la direction de votre sortie.

Comment remplir un constat ?

  • Votre assureur doit vous remettre un constat européen d’accident, couramment appelé « constat amiable ». Il sert à faciliter la déclaration à partir de laquelle se fera le calcul de l’indemnisation.
  • En cas d’accident, vous devez remplir ce constat sur les lieux de l’accident, avec l’autre conducteur, le tout sur un seul constat. Il doit être signé par les deux conducteurs pour être valable. Chaque partie conserve un exemplaire de la partie commune.

La partie déclaration peut être remplie plus tard par chacun des conducteurs. 

  • Une fois complété, vous devez remettre le constat à votre assureur, dans les 5 jours ouvrés suivant l’accident. Il est possible de joindre des photographies du lieu de l’accident et de votre voiture ;
  • Si l’accident implique plusieurs véhicules, vous devez remplir un constat avec le conducteur du véhicule qui vous précédait, et un autre avec le véhicule qui vous suivait ;
  • Si un conducteur ne souhaite pas remplir le constat, ce qui peut être le cas s’il n’est pas assuré, pensez à relever sa plaque d’immatriculation et sollicitez des témoins dont vous pouvez prendre les coordonnées qui pourront appuyer votre témoignage. Vous pouvez ensuite prévenir la police.

Accident de la route et assurance : que dit le code ?

La conduite sans assurance est un délit. Lors d’une première interpellation, la peine encourue pour le défaut d’assurance est une amende de 3 750 euros. 

Les victimes d’un accident causé par un conducteur sans assurance seront indemnisées par les fonds de garantie des assurances obligatoires (FGAO).

En revanche, le responsable de l’accident non assuré ne sera en aucun cas indemnisé pour ses propres blessures ou dégâts matériels. En outre, il devra rembourser au FGAO la totalité des sommes engagées pour l’indemnisation des victimes de l’accident.

En cas d’accident, les dommages peuvent atteindre des sommes très importantes. Le conducteur responsable de l’accident devra donc rembourser chaque mois une mensualité calculée en fonction de ses revenus, parfois durant toute sa vie.

Pour éviter ça, assurez-vous !

Campagne : «À conduire sans permis, sans assurance, on risque le pire»

Comme près de 700 000 personnes en France, Théo a pris le risque de rouler sans assurance. Un choix qu’il va très vite regretter…

En France la conduite sans permis ou sans assurance, ou les deux, est un véritable fléau. En 2016, 241 personnes ont trouvé la mort dans un accident impliquant un conducteur sans permis et 235 dans un accident impliquant un véhicule non assuré. 

Voir la campagne 

Voir aussi

Accompagnement des victimes de la route

Une personne victime d’un accident de la route, qu’elle soit, passagère,...

Témoignages des victimes de la route

Ils ont fait le choix d'en parler, à vous de les entendre. On pense...