Rouler en moto à deux

Rouler à deux à moto

Prendre à sa charge le transport d’un passager, c’est être deux et non plus seul devant les risques. Vous devez être en règle pour cela et être conscient des incidences physiques.

Être conscient des incidences physiques

A deux, le comportement de la moto est modifié : le poids est plus important et le centre de gravité est déplacé vers le haut.

Cela peut surprendre, surtout à faible vitesse et en courbe. Il est donc important d’être vigilant·e aux modifications de comportement du véhicule et d'adapter sa conduite en conséquence.

Avant de prendre la route à deux, n'oubliez pas de vérifier la pression de ses pneus et  de régler la suspension arrière de manière à compenser l’effet d’écrasement.

Un passager sous votre responsabilité

Prendre à sa charge le transport d’un passager, c’est être deux et non plus seul devant les risques.

Avant de partir

  • vérifiez l'équipement du passager (casque, gants et vêtements appropriés) ;
  • Aidez le passager à s’installer : le plus près possible de vous pour minimiser le déport du centre de gravité, pieds sur les repose-pieds, genoux serrés, posture dans l’axe du deux-roues, mains sur la sangle ou les poignées de maintien.

Sur la route

Que le passager soit habitué ou non, rappelez-lui les grands principes de prudence suivants :

  • ajuster sa position en ligne droite mais jamais dans un virage ;
  • éviter tout geste brusque ;
  • épouser vos mouvements, sans exagération, dans les courbes ;
  • après avoir établi avec lui un code de communication (signaux d’urgence), circulez lentement au début pour le mettre en confiance.
     

Ce que dit le code de la route

Pour envisager de transporter un passager, il faut d’abord vérifier que la moto utilisée est bien homologuée (réceptionnée) pour cela. Cette autorisation est mentionnée sur le certificat d’immatriculation, autrement appelée la carte grise (voir case S1 sur le certificat d’immatriculation).

La mention solo interdit le transport d’un passager. La mention 2 l’autorise. Elle sous-entend que votre véhicule est bien équipé d’une deuxième place, de repose-pieds, d’une sangle ou de poignées de maintien pour le passager (art. R431-5 du code de la route).

Aussi, un enfant de moins de cinq ans doit obligatoirement être installé dans un siège adapté muni d’une ceinture de sécurité et d’un repose-pied.

En savoir plus sur le transport d’enfant à moto 

Le transport d’un enfant

Le transport d’un enfant de moins de 8 ans est fortement déconseillé sur un deux-roues motorisé, quel qu’il soit. En effet, les casques de moto sont conçus pour des têtes d’adulte et ne sont pas prévus pour absorber des chocs sur des têtes d’enfant, dont le crâne n’est pas encore totalement formé.

Néanmoins, le code de la route admet la possibilité de transporter un enfant de moins de 5 ans, sous réserve qu’il soit installé sur un siège muni d’une ceinture et qu’il porte un casque de moto et des gants certifiés CE.

Les enfants de plus de 5 ans, et tous les passagers en général, doivent pouvoir poser les pieds sur les repose-pieds et se tenir à l'aide de la sangle de maintien ou des poignées latérales.

Rouler avec un side-car

Un side-car est une moto pourvue d’une troisième roue sur le côté, permettant de transporter un ou plusieurs passagers.

Le port du casque et de la ceinture de sécurité sont obligatoires.

Être un bon passager

Si vous vous apprêtez à monter à l’arrière d’une moto, ou d’un scooter, voici quelques conseils pour être un bon passager :

Avant de partir :

  • ayez un bon équipement : en cas de chute, vous risquez autant que le conducteur ;
  • évitez les sac-à-dos ;
  • établissez un code de communication corporel simple avec le conducteur : le bruit rend impossible la communication verbale en moto, sauf si vous disposez d’un équipement de type intercom.

Sur la moto :

  • attendez que le conducteur soit installé et stabilisé et enfourchez la moto par la gauche (côté de la béquille) ;
  • observez une position droite et dans les virages : suivez légèrement la courbe de la moto, sans exagération ;
  • tenez-vous au conducteur, aux poignées de maintien ou bien une main accrochée au conducteur et une main derrière ;
  • évitez de faire des mouvements brusques, surtout quand la vitesse est faible : c’est là que vous risquez le plus de déstabiliser la moto ;
  • regardez ce que le pilote regarde : être vigilant permet de mieux anticiper les dangers.
     

Mieux conduire à moto

Pour de nombreux motocyclistes, la route est synonyme de plaisir et de partage. Retrouvez tous les conseils de la Sécurité routière pour le tourisme à moto, les voyages en groupe et le transport d'un passager.
  • Rouler à deux à moto

  • Conduire en groupe à moto

    Lire
  • Grand tourisme à moto

    Lire