Séniors : soyez conscient du risque

Conseils pour les seniors

Sur les routes, les seniors sont particulièrement exposés aux risques d’accident. Ils représentent un enjeu spécifique de la sécurité routière. En 2016, ils étaient 886 à avoir perdu la vie sur la route, soit 25 % de la totalité de la mortalité routière alors qu’ils ne représentent que 19 % de la population. Afin de limiter les risques, différentes solutions existent pour savoir si vous êtes encore apte à la conduite, notamment des stages de remise à niveau.

Quels risques pour les séniors ?

Avec l’âge, les conducteurs deviennent plus prudents. Pour autant, une longue expérience de la conduite ne dispense de s’interroger sur ses capacités pour prévenir d’éventuelles difficultés et continuer à conduire en toute sécurité.

Les seniors surreprésentés dans la mortalité des piétons

Ramenés à leur part dans la population, les seniors sont surreprésentés dans la mortalité pietonne : 52% piétons tués sont âgés de plus de 65 ans, pour une part dans la population de 19%. Plus particulièrement, les plus de 75 ans et plus (52 décès en plus), et dans une moindre mesure les 18-24 ans(16 décès en plus) et les 0-14 ans (12 décès en plus).

En savoir plus sur les dangers de la rue

Apprenez à vous poser les bonnes questions et à anticiper vos éventuelles affections médicales.

Quels sont les effets de l’âge sur la conduite ?

Avec l’âge, des altérations physiologiques apparaissent. Ces changements, qui portent essentiellement sur la vision, l’ouïe et la motricité, modifient progressivement l’aptitude à la conduite.

  • Diminution de l’acuité visuelle ;
  • Baisse de la vision de près et de la vision de loin ;
  • Temps d’accommodation plus long entre la vision de près et la vision de loin ;
  • Altération de la perception de la luminosité, des contrastes et des couleurs ;
  • Rétrécissement du champ visuel.
  • Diminution de la résistance à l’éblouissement : Le temps de récupération d’un œil ébloui augmente avec l’âge. Quand il faut 10 secondes à 25 ans, cela peut mettre jusqu’à 2 minutes chez les plus de 40 ans.
  • Affaiblissement de la qualité de l’audition : discerner les sons et localiser leur origine est plus difficile.
  • Diminution des réflexes : le temps de réaction est plus long.

Votre médecin est au cœur du repérage et du dépistage des affections susceptibles d’altérer la capacité de conduire. N’hésitez pas à lui poser des questions, et à lui demander des conseils. 

Comment adapter son comportement pour rester apte à la conduite ?

Avec un minimum d’organisation et une bonne hygiène de vie, il est possible de pallier les déficiences et d’adapter son comportement à ses facultés de conduite.

  • Il est indispensable de veiller à son état de santé, et d’avoir une pleine conscience de ses capacités. Pour cela, il est nécessaire de consulter régulièrement son médecin ;
  • Des équipements automobiles peuvent faciliter la conduite : boîte de vitesse automatique, direction assistée, réglage électrique des rétroviseurs, etc. Ils permettent de se concentrer pleinement sur la route.

Vérifiez également vos fonctions sensorielles (vue et ouïe), vos fonctions cérébrales, vos fonctions sensitives (mouvement, vitesse), et vos fonctions motrices.

  • Sachez remettre en question votre capacité de conduite : les incidents à répétition peuvent être le signe annonciateur d’un accident plus grave. N’hésitez pas à prendre l’avis de votre entourage ;
  • Afin de réduire les risques, vous devez aussi éviter les sucreries, les aliments riches en graisse, la consommation d’alcool mais aussi les longs parcours et les heures de pointe. Pensez à planifier vos trajets à l’avance. Les soucis et le stress peuvent gêner la concentration sur la route. S’il le faut, préférez le train à la voiture ;
  • La fatigue et le manque de sommeil sont un risque réel. En cas de somnolence, faites une pause d’au moins quinze minutes dès les premiers signes ;
  • Prenez garde aux médicaments incompatibles avec la conduite, et ne conduisez jamais sous l’emprise de médicament sans avoir eu l’avis de votre médecin.

En savoir plus sur les risques liés à la prise de médicaments

Les stages de remise à niveau pour les seniors ?

Si vous avez passé votre permis il y a longtemps, que vous ne vous savez pas comment vous positionner à un rond point ou quelle attitude adopter sur la route, vous pouvez vous inscrire à un stage de remise à niveau. 
 
Cela vous permettra notamment de revenir sur les évolutions du code de la route, mais aussi de vous confronter à votre conduite. Il est difficile de s’évaluer soi-même, laissez des professionnels s’en charger !
 

Médiathèque

  • Affiche campagne séniors