Actualité

Symposium 2021 de la Fédération française des experts en automobile : l’intelligence artificielle à l'honneur

Les technologies désignées comme dérivées de l’intelligence artificielle (IA) sont déjà très présentes dans de nombreux secteurs économiques. Le domaine de l'expertise en automobile n'y échappe pas. L'apport de ces outils dans le diagnostic ne se substitue pas néanmoins à la responsabilité humaine dans le processus de validation.

Ces systèmes informatiques capables d’intégrer un éventail très large de variables et de prendre des décisions sont des atouts pour la sécurité routière : aide à la conduite, détection de situations à risque, identification de problèmes mécaniques…Mais il convient d'encadrer juridiquement cette assistance artificielle, notamment en termes de responsabilités.

Cela a été le sens de l’intervention de Marie Gautier-Melleray, déléguée à la sécurité routière lors de ce symposium 2021 de la FFEA le 15 octobre dernier. Elle a également rappelé le rôle de la DSR et des pouvoirs publics dans l’élaboration de ce corpus juridique, qui doit intégrer des contraintes d’harmonisation internationale.

 

Le colloque a organisé plusieurs tables rondes pour évaluer l’impact de l’intelligence artificielle dans  le domaine de l’expertise en automobile et de la gestion des sinistres.

L'une des conclusions des échanges aura été de rappeler que si les experts agréés peuvent s’appuyer sur l’intelligence artificielle dans leurs processus d’estimation et leurs suivis de travaux, cette dernière ne peut se substituer à la décision humaine, celle de l’expert qui engage seul sa responsabilité dans ses décisions et validations.