Les 100 ans du permis de conduire

100 ans, un bel âge pour un document important, tout à la fois brevet d'aptitude et sésame pour se déplacer. Obtenir son permis de conduire prouve que le socle de compétences théoriques et pratiques nécessaires pour prendre la route a été acquis.

La promesse d'une mobilité autonome

C'est aussi la promesse d'une mobilité autonome, précieuse pour l'insertion professionnelle et les trajets de la vie quotidienne. Pour les plus jeunes, « décrocher le permis » a encore souvent valeur de symbole du passage à la vie adulte.

En 2021, ils ont été 1 101 081 candidats à l'obtenir après avoir réussi leur examen ! Le permis de conduire est en nombre le premier examen de France.

La dénomination « permis de conduire » naît le 31 décembre 1922, il y a 100 ans exactement. Le permis succède alors au certificat de capacité, instauré pour circuler en véhicule à moteur à Paris, puis sur l'ensemble du territoire.

Depuis, si son appellation n'a pas changé, son apparence comme l'étendue des connaissances qu'il sanctionne ont en revanche bien évolué en un siècle. Le fameux papier rose à trois volets a laissé place à un format plus petit, rigide, commun à tous les pays de l'Union Européenne. Le contenu, lui, s'est considérablement enrichi pour accompagner la codification toujours plus précise de la route, l'évolution des mobilités, des comportements des conducteurs, des caractéristiques des véhicules et des infrastructures.

Un siècle de transformation

Le permis se décline à présent en différentes catégories en fonction des types de véhicule, prend en compte la spécificité des conducteurs novices, intègre de nouveaux modes d'apprentissage et inclut dans son enseignement l'attention à porter aux autres usagers à commencer par les plus vulnérables.

Bref, en un siècle, le permis de conduire a su épouser la mutation d'une société de plus en plus sensible au caractère inacceptable de la mortalité routière. En témoigne sa transformation en un permis à points, le 1er juillet 1992, pour responsabiliser les conducteurs, afin qu'ils évitent l'infraction et sa récidive.

En 2021, 82,9 % des conducteurs disposent de 11 ou 12 points, preuve d'une adoption massive d'une conduite responsable.

Le permis de conduire en 10 dates clés