Cliquez ici pour accéder à la version mobile

Le contrôle technique des véhicules, un enjeu de sécurité routière

02 février 2007

Si l’adoption de comportements respectueux des règles en toutes circonstances est une priorité pour faire reculer l’insécurité routière, le contrôle du parc des véhicules participe également à renforcer la sécurité sur les routes. Vérifier régulièrement la fiabilité de l’ensemble des fonctions du véhicule est un enjeu de sécurité routière.
Le bilan du contrôle technique 2006 publié par l’Organisme technique central (OTC) fait apparaître une stabilité de l’état du parc des véhicules de 4 ans et plus. Ainsi, 19,83 millions de contrôles, dont 17,06 millions de visites initiales, ont été effectués en 2006, dans les 5 220 centres agréés.

L’entretien des véhicules participe d’une meilleure sécurité sur les routes

Un véhicule bien entretenu est gage de sécurité routière. Les visites techniques portent depuis le 1er janvier 2002 sur le contrôle de 511 altérations élémentaires (dont 214 altérations soumises à prescriptions de contre-visites), regroupées en 125 points principaux, constituant dix fonctions essentielles du véhicule : identification, freinage, éclairage / signalisation, pneumatique, pollution/niveau sonore, organes mécaniques, équipements, visibilité, direction, structure de carrosserie.
En 2006, parmi les altérations soumises à contre-visite, les fonctions freinage, visibilité et équipements de sécurité enregistrent une légère amélioration de leur état par rapport à 2005. À l’inverse, les fonctions éclairage / signalisation, identification et liaison au sol connaissent une légère détérioration pour l’ensemble des véhicules contrôlés. L’ensemble des autres points de contrôle montre la stabilité de l’état du parc des véhicules par rapport à 2005.
La sécurité des véhicules fait l’objet de nombreuses recherches. Les véhicules neufs proposent un niveau de sécurité toujours plus exigeant au test EuroNCap : de plus en plus de véhicules sont crédités de cinq étoiles à cet « examen de passage » évaluant de leurs performances sécuritaires.
L’entretien des véhicules ne disposant pas des dernières avancées technologiques est plus que jamais primordial pour garantir leur fiabilité.
 

Le saviez-vous ?

Les véhicules neufs polluent cent fois moins qu’il y a trente ans

En vérifiant que les émissions polluantes des véhicules en circulation sont bien en conformité avec les règles en vigueur, le contrôle technique participe à la limitation de la pollution due à la circulation automobile.
 

Deux évolutions entrées en vigueur en matière de contrôle technique en 2006

 

1. La vérification de l’état des plaques d’immatriculation pour l’ensemble des véhicules légers

 

La plaque d’immatriculation a une fonction d’identification du véhicule. À ce titre, le mauvais état de la plaque d’immatriculation fait l'objet d'une contre-visite depuis le 1er janvier 2006 (arrêté du 17 octobre 2005, publié au journal officiel du 3 novembre 2005). Cette mesure explique en grande partie la légère augmentation du nombre de contre-visites :

  • pour les voitures particulières avec 20 % de contre-visite contre 19,7 % en 2005,
  • pour les véhicules utilitaires légers avec 23,1 % de contre-visite contre 22,7 % en 2005.

 

2. La présentation d’un bilan du contrôle technique périodique des véhicules de plus de 3,5 tonnes

 

Depuis 2005, des centres privés agréés sont habilités à réaliser les contrôles techniques périodiques de ces véhicules. Le premier bilan de cette activité révèle :

  • l’accroissement du nombre d’installations de centres de contrôles agréés de 52,5 % sur l’année 2006, soit une capacité de contrôle supérieure d’environ 72 % à celle des Directions régionales de l'industrie, de la recherche et de l'environnement (DRIRE) en 2004 ;
  • 1 139 312 contrôles dont 1 017 934 visites techniques périodiques et 121 378 contre-visites ont été réalisés ;
  • en 2006, 10,44 % les véhicules ont fait l’objet d’une prescription de contre-visites sans interdiction de circuler et pour 3,93 % d’entre eux, la prescription de contre-visite était assortie d’une interdiction de circuler.

 

Le bilan du contrôle technique des véhicules 2006 est disponible sur le  site Internet de l'Utac.

Mots-clés : Automobiliste | Entretien
Ministère de l'intérieur