Cliquez ici pour accéder à la version mobile

Bilan de l’accidentalité routière en nette baisse en 2012

24 janvier 2013

Manuel VALLS, ministre de l'Intérieur, annonce un bilan de l’accidentalité routière en nette baisse en 2012, avec une mortalité routière la plus faible enregistrée depuis 1948.

313 personnes ont perdu la vie sur les routes de France en  décembre 2012, soit une baisse de -5,9% par rapport à décembre 2011, et 20 vies ont été préservées. Le nombre de personnes blessées pendant cette même période est en diminution encore plus sensible (-9,6%), soit 660 personnes blessées en moins. Le nombre de blessés hospitalisés est lui aussi en recul de -9,6% par rapport au mois de décembre 2011 (229 personnes hospitalisées en moins). Le nombre des accidents corporels chute de 7,9%, soit 434 accidents corporels évités.

 

Ces résultats du mois de décembre permettent de dresser le bilan provisoire de la mortalité routière de l’année qui vient de s’écouler : 3 645 personnes ont été tuées dans un accident de la route en 2012, soit une baisse de -8% par rapport à l’année 2011. Cette diminution correspond à 318 vies épargnées. En 2012, les accidents corporels sont en baisse de -6,9%, soit près de 4 500 accidents corporels évités, le nombre de blessés hospitalisés chute de -7,9%, soit 27 337 personnes, et le nombre de blessés diminue de -6,9%, ce qui équivaut à 5 615 personnes blessées en moins par rapport à 2011.

 

Pour la première fois depuis la création de la Sécurité routière en 1972 et le début du comptage des victimes de la routes en 19481, le nombre de personnes tuées sur les routes passe sous la barre des 3 700.

 

Cette chute notable du nombre de morts est la conséquence d’une diminution marquée de la mortalité de deux catégories d’usagers : les motards (-14,5%) et les  automobilistes (-8,6%) qui, à eux seuls, totalisent 90% des 318 vies épargnées.

 

Cette baisse de la mortalité routière a particulièrement profité aux enfants et adolescents de moins de 17 ans (-12,5%).

 

Les jeunes de 18-24 ans, qui constituent la tranche d'âge la plus exposée aux accidents de la route, ont connu une baisse de -5,2% de leur mortalité routière, inférieure à la moyenne nationale. Le nombre de personnes âgées de plus de 75 ans tuées sur les routes est en quasi-stagnation (-0,2%).

 

Cependant, le bilan de l’année 2012 révèle une hausse notable du nombre de cyclistes tués (+10%).

 

Ces résultats encourageants nécessitent de rappeler qu'en matière de sécurité routière, rien n’est jamais acquis. La vigilance et l’effort de tous sont indispensables pour atteindre le nouveau cap fixé par Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, de diviser par deux le nombre de morts sur les routes d’ici à 2020.

Ministère de l'intérieur