Cliquez ici pour accéder à la version mobile

Baisser la vitesse de 90 à 80 km/h a pour unique finalité de sauver des vies (1)

25 mai 2018

Plusieurs médias rapportent que la mise en place de la mesure de la baisse de la vitesse de 90 à 80 km/h, sur les routes à double sens sans séparateur central, se traduirait par une forte hausse des infractions routières estimée à 400 millions d’euros.
 
La Sécurité routière tient à préciser que ce chiffre n’est fondé sur aucune étude fiable. Même s'il faut sans doute s’attendre à une hausse temporaire des infractions liées à la vitesse pour intégrer cette nouvelle limitation de vitesse dans les parcours quotidiens, rien ne permet d'avancer de tels montants.
 
La Sécurité routière communique de manière soutenue et pédagogique auprès des Français afin de les informer de cette baisse de vitesse et leur permettre ainsi de la respecter sur les routes concernées, à compter du 1er juillet 2018.
 
La Sécurité routière compte sur le civisme des usagers de la route pour respecter cette mesure qui vise à infléchir la courbe de la mortalité routière, en permettant de sauver entre 300 et 400 vies par an.
  
Enfin, il est important de rappeler que le Comité interministériel du 9 janvier 2018 a prévu d’affecter l’intégralité du surplus des recettes perçues par l’État, liées à l’abaissement de la vitesse à 80 km/h, à un fonds d’investissement pour la modernisation des structures sanitaires et médico-sociales destinées à la prise en charge des accidentés de la route.
 
La baisse de la vitesse poursuit un seul objectif, celui d'épargner des vies sur les routes.

(1) Sur les routes bidirectionnelles sans séparateur central

Ministère de l'intérieur