Cliquez ici pour accéder à la version mobile

Campagnes

Vous recherchez

L'air c'est la vie, à moto aussi

Mars 2019

Alors que le printemps arrive et que les motards reprennent la route, la Sécurité routière et le monde de la moto se mobilisent en faveur de leur sécurité.

L’arrivée des beaux jours est synonyme pour les motards du retour sur les routes. Usagers vulnérables, ils ont pour seule carrosserie leur équipement et paient chaque année un trop lourd tribut à la mortalité routière. En 2018, 756 usagers de deux-roues motorisés ont perdu la vie, représentant près de 25 % des tués, pour moins de 2 % du trafic. 

Ce mardi 2 avril 2019, la Sécurité routière signait avec 9 organismes professionnels spécialistes de l’éducation routière et des deux-roues motorisés une charte de partenariat visant à protéger la vie de leurs usagers en favorisant l’acquisition et le port de l’airbag moto.

Cette signature est l’occasion pour la Sécurité routière de présenter sa nouvelle campagne incitant au port du gilet airbag moto, la seule protection fiable et efficace de l’abdomen, du thorax et de la colonne vertébrale où se concentrent 75 % des blessures des usagers de deux-roues motorisés en cas d’accident. Pour illustrer son efficacité en conditions réelles, une démonstration sur le fonctionnement de l’airbag en cas de chute à moto a été réalisée ce jour par un cascadeur professionnel sur l’esplanade du Château de Vincennes.

Liste des signataires de la charte de partenariat « plan airbag » 

 
 
  • Emmanuel BARBE, délégué interministériel à la sécurité routière
  • Bernard SPITZ, président de la Fédération Française de l’Assurance
  • Patrick JACQUOT, président de l’association Attitude Prévention
  • Patrice BESSONE, président du CNPA métiers « éducation routière et professions connexes »
  • Nadine ANNELOT, présidente du CNPA filière nationale du commerce et de la réparation du cycle et du motocycle
  • Patrick MIROUSE, président de l’UNIDEC
  • Philippe COLOMBANI, président de l’UNIC
  • Jean-Luc MARS, président de la CSIAM, branche deux-roues motorisés
  • Philippe VASSARD, président du Groupement des Professionnels de l’Airbag Moto
  • Jacques BOLLE, président de la Fédération Française de Motocyclisme

La campagne

Un visuel et un film diffusés en presse et digital à partir du 2 avril 2019.
10 000 flyers grand public distribués à Paris, Lyon, Marseille, Nice et Bordeaux dès le 2 avril 2019, puis au Mans, lors du Grand Prix de France moto du 17 au 19 mai 2019.

 

Small_visuel_airbag
 
Small_visuel_airbag2
 
Small_visuel_airbag3
 

L'airbag moto en pratique

Vidéo de démonstration du fonctionnement et de l’efficacité de l’Airbag moto en conditions réelles*

*Cascade réalisée par un professionnel. Des images brutes sont disponibles sur demande auprès du service presse.

Interview d’Alain Bour, cascadeur professionnel

cp_emailing53_avril2018_13

Quels sont les bénéfices de l’airbag lors d’une chute ? 

J’ai, dans mon métier, l’habitude de chuter à moto, mais l’airbag change complètement ma manière d’appréhender les chocs. Je me sens beaucoup plus en sécurité en le portant. Son efficacité est impressionnante, je la ressens notamment au niveau du cou : lors de la réalisation de cette cascade, mon casque n’a même pas touché le sol tant le choc a directement été amorti par l’airbag. C’est une protection facile à utiliser : on l’enfile en deux secondes, il est léger et peu contraignant.

Le recommanderiez-vous aux motards que vous rencontrez ? 

Bien-sûr, et je pense qu’à l’avenir tout le monde en aura, il fera partie de l’équipement basique du motard, au même titre que le casque ou les gants. J’ai l’impression qu’aujourd’hui son accès se démocratise, bien que son prix soit encore un obstacle pour certains. En collaborant avec la Sécurité routière sur ce projet, j’ai vraiment eu le sentiment de faire quelque chose d’utile, car on parle peu de l’airbag, on voit peu de démonstrations en conditions réelles, alors qu’elles parlent d’elles-mêmes : l’airbag fonctionne. 

Les chiffres clés

  • En 2017, 669 motocyclistes et 139 cyclomotoristes ont perdu la vie sur nos routes.
  • Les deux-roues motorisés représentent 25 % des tués pour seulement 2 % du trafic.
  • Le risque d’être tué à moto est 22 fois supérieur à celui d’être tué en voiture.
  • Les hommes représentent 96 % des conducteurs de moto tués, 94 % des conducteurs blessés hospitalisés et 92 % des conducteurs blessés légers.
  • L’absence d’équipements de protection (casque, gants, bottes, airbag…) est un facteur aggravant, y compris à faible vitesse. En 2017, 31 usagers de deux-roues motorisés tués dont 3 passagers ne portaient pas de casque.
  • 75 % des blessures subies par les usagers de deux-roues motorisés après un accident sont localisées à l’abdomen, au thorax ou à la colonne vertébrale.
Ministère de l'intérieur