Cliquez ici pour accéder à la version mobile
Retour à toutes les actualités

Le bilan du contrôle technique 2010 confirme une nouvelle fois l'amélioration de la sécurité du parc roulant.

Partager

04/03/2011 | Dans son bilan annuel, l'Organisme technique central (OTC) constate une baisse des contre-visites pour tous les véhicules, qu'ils soient légers ou lourds, confirmant ainsi l'amélioration de la sécurité du parc roulant déjà observée l'an passé.

Dans son bilan annuel, l'Organisme technique central (OTC) constate une baisse des contre-visites pour tous les véhicules, qu'ils soient légers ou lourds, confirmant ainsi l'amélioration de la sécurité du parc roulant déjà observée l'an passé.

En 2010, 20,46 millions de contrôles ont été effectués sur les voitures particulières et les véhicules utilitaires légers dans les 5 605 centres agrées


En 2010, le nombre de contrôles techniques est en diminution : -1,2% par rapport à 2009, ce qui représente notamment 210 000 visites initiales de voitures particulières en moins. Le dispositif de "prime à la casse" mis en place dans le cadre du plan de relance a participé au renouvellement du parc automobile. Cette mesure et les conditions climatiques du mois de décembre 2010, qui ont généré un report important des contrôles vers le début de l'année 2011, expliquent la diminution du nombre de contrôles techniques de cette année.

Les 20,46 millions de contrôles effectués en 2010 ont été réalisés dans les 5 605 centres agréés pour le motif suivant :

  • 17,39 millions de visites initiales (contrôles effectués à l'échéance réglementaire ou en vue d'une cession)

  • 3,07 millions de contre-visites (vérification que les défauts signalés ont bien été réparés).


Un contrôle de fiabilité portant sur 10 fonctions essentielles des véhicules

Obligatoire pour les voitures particulières et les véhicules légers immatriculés depuis quatre ans dans l'année en cours, le contrôle technique automobile porte depuis le 1er janvier 2008 sur l'examen de 398 altérations élémentaires dont 165 altérations soumises à prescription de contre-visite.

Les altérations possibles sont regroupées en 116 points principaux constituant 10 fonctions essentielles du véhicule : "identification" (immatriculation), "freinage", "direction", "visibilité" (pare-brise - rétroviseur), "éclairage - signalisation", "liaisons au sol" (suspension, pneumatiques), "structure de la carrosserie", "équipements de sécurité" (ceintures, sièges, avertisseur sonore), "organes mécaniques" et "pollution - niveau sonore".

Baisse des contre-visites pour les voitures particulières et les véhicules utilitaires légers

Dans le bilan 2010, le taux de prescription des contre-visites est en diminution pour les voitures particulières : 20,7% en 2010 contre 21,1% en 2009, ce qui indique une amélioration du parc roulant. Il est également en baisse pour les véhicules utilitaires légers (VUL) : 24,6% en 2010 contre 25,6% en 2009. Néanmoins, le taux de contre-visite des VUL est nettement plus élevé que celui des véhicules légers car leur parc est bien moins entretenu. Pourtant, les détenteurs de VUL doivent être encore plus attentifs au maintien du bon état de leur véhicule en raison d'une usure plus rapide liée aux charges transportées.

Pour ces deux catégories de véhicules, les fonctions "freinage", "éclairage-signalisation" et "liaisons au sol" sont à nouveau celles qui ont motivé le plus de contre-visites. Les anomalies à la fonction "éclairage-signalisation" sont en augmentation, les fonctions "direction", "liaisons au sol" et "structure - carrosserie" sont stables et celles qui concernent "identification", "freinage", "équipements", "organes mécaniques", "visibilité" et "pollution -niveau sonore" sont en diminution.

En 2010, plus de 1,175 million de contrôles ont été effectués sur les poids lourds dans 430 centres agrées


Augmentation du nombre de centres de contrôle pour les véhicules lourds

Jusqu'en 2005, les poids lourds et les véhicules de transport en commun de personnes étaient inspectés par les services de l'Etat. Depuis 6 ans, ces véhicules sont contrôlés dans des centres privés :

  • une fois par an pour les poids lourds,

  • tous les 6 mois pour les autocars.


La France compte 430 centres de contrôle pour les véhicules lourds, soit 13,2% d'installations agréés supplémentaires par rapport à 2009.

Baisse des visites et des contre-visites pour les véhicules lourds

En 2010, le bilan annuel de l'OTC recense 1 175 229 contrôles techniques sur les poids lourds ou véhicules de transport en commun de personnes dont 103 825 contre-visites. Ces chiffres traduisent une diminution de l'ordre de 1,5% par rapport à 2009 (1 193 746 contrôles réalisés, dont 115 083 contre-visites), diminution due à la fois aux restrictions de carburant en octobre et aux conditions climatiques du mois de décembre 2010.

Le taux de prescription de contre-visites constaté en 2010 est en baisse par rapport à 2009 (11,49% contre 12,48%).

En 2010, conformément à la réglementation en vigueur, les contrôles ont été réalisés sur 1 473 altérations possibles dont 646 donnaient lieu à contre-visite (sans interdiction de rouler pour 445 d'entre elles et 201 avec interdiction de rouler).

Les fonctions "contrôle complémentaire des transports de marchandises", "freinage" et "liaisons au sol" sont celles qui ont motivé le plus de contre-visites. Les anomalies à la fonction "contrôle complémentaire des transports de marchandises" sont en augmentation.
Les anomalies à la fonction "liaisons au sol", "équipements" et "direction" sont stables, celles des autres fonctions ("freinage", "contrôle complémentaire des transports en commun de personnes", "éclairage et signalisation", "contrôle complémentaire des véhicules école", "visibilité", "identification du véhicule", "organes mécaniques", "châssis et accessoires du châssis", "pollution et niveau sonore") sont en diminution.

En 2010, l'obligation de contre-visite assortie d'une interdiction de circuler concernait 3,07% des véhicules lourds contrôlés. Cette même obligation, mais avec l'autorisation de circuler dans l'attente de la contre-visite, a été imposée à 8,42% des véhicules lourds contrôlés.




Retour à toutes les actualités
Ministère de l'intérieur