Cliquez ici pour accéder à la version mobile
Retour à toutes les actualités

Jean-Luc Névache a rencontré Pere Navarro, son homologue espagnol

Partager

02/02/2012 | Les deux pays se sont accordés pour mettre fin à l’impunité des conducteurs étrangers à partir du 1er juillet 2012.
Pere Navarro, Jean-Luc Névache  et Jean-Jacques Debacq

Pere Navarro, Directeur Général de la circulation en Espagne et Jean-Luc Névache, Délégué interministériel à la sécurité routière, accompagné de Jean-Jacques Debacq, Directeur de l’Agence nationale de traitement automatisé des infractions (ANTAI) et du Colonel Thierry Caer, Chef de l’Unité de coordination de la lutte contre l’insécurité routière (UCLIR), se sont mis d’accord, lors de leur rencontre à Madrid le 27 janvier dernier, pour mettre en place, au 1er juillet de cette année, un échange d’informations entre leurs administrations respectives permettant de poursuivre les conducteurs d’un pays qui commettent des infractions dans l’autre pays. 
Une démarche similaire, en cours avec la Belgique, devrait être applicable également au 1er juillet 2012. Ces deux pays seront donc les premiers avec lesquels la France aura transposé et appliqué les dispositions de la directive européenne en la matière, adoptée le 25 octobre 2011 (directive 2011/82/UE).

  

Par ailleurs, des échanges de vues ont eu lieu sur des thèmes de sécurité routière d’intérêt commun : 

  • Les collègues espagnols étaient très intéressés à mieux connaître le système français de la conduite accompagnée, sous toutes ses formes, ainsi que les mesures que la France a prises ou va prendre en matière de lutte contre l’alcool au volant (éthylotests dans les discothèques, dans chaque véhicule, éthylotests anti-démarrage dans les transports d’enfants et bientôt possibles comme peine complémentaire pour les récidivistes) ; 
  • La vitesse a été aussi un des sujets, certaines voix se font entendre en faveur d’un relèvement de la vitesse maximale sur autoroute de 120 à 140 km/h ; 
  • Les méthodes respectives de contrôle et de dépistage de la conduite sous l’influence de stupéfiants ont été comparées ; 
  • Enfin, le plan stratégique espagnol pour la sécurité des motocyclistes a été présenté par les collègues espagnols : il mêle formation des motards, information des autres conducteurs, contrôles renforcés, incitations au port du casque et de vêtements de protection, amélioration des infrastructures routières et généralisation de technologies de sécurité (ABS par exemple). 

   

DeplacementEspagne3_Petite_cle181112

 Pere Navarro, Jean-Luc Névache 
et Jean-Jacques Debacq

DeplacementEspagne1_Petite_cle1518c9-1

  

Retour à toutes les actualités
Ministère de l'intérieur