Cliquez ici pour accéder à la version mobile

À deux-roues ils ont chuté

Vous aussi partagez votre expérience, témoignez ici

Motards, scootéristes, vos expériences comptent et peuvent faire la différence pour aider à sensibiliser les internautes. Vous avez été victime d'accident de la route à deux-roues motorisés, protégé efficacement par vos équipements ou blessé par absence de protection, racontez votre histoire.
* Champs obligatoires
Tous les champs obligatoires doivent être remplis.
Format d'email incorrect.

Loetitia Renard

36 ans et une prothèse totale du genou suite à une chute de scooter.

Ma chute a eu lieu en janvier 2009.

Je roule en scooter et quand j'arrive au niveau d'un céder le passage, je freine pour ralentir. Par malheur en freinant je glisse sur une plaque d'huile. Une voiture qui arrivait d'en face viens me voir et me demande si ça va. Je lui dit oui. Elle voit que je reste assise et me propose de m'aider à me lever. Elle m'aide mais ma jambe flanche. Elle décide d'appeler les pompiers. Quand les pompiers arrivent ils découpent mon jean car ils veulent vérifier que je n'ai pas une fracture ouverte. Heureusement non. Ils me mettent la jambe dans un matelas gonflable pour que ma jambe soit maintenue et ils m'emmènent à l'hôpital. Là-bas on me fait une radio et on me dit que j'ai une entorse du genou. On me donne un rendez-vous avec un orthopédiste. Je verrai plusieurs fois cet orthopédiste même en dehors des consultations car j'ai une attelle qui maintient toute ma jambe mais mon genou bouge tout le temps et j'arrive même à tomber.

Au bout de 4 mois, celui-ci se décide à me faire passer un IRM. Quand j'ai le résultat on m'annonce que mon ligament croisé est déchiré, mon ménisque cassé et mes cartilages esquintés. Ma première opération aura lieu en juillet 2009 et tous les ans je serai réopérée et j'aurai aussi des infiltrations.

En 2012, mon orthopédiste me casse le tibia pour redresser ma rotule car comme j'ai de l'arthrose ma rotule est très douloureuse et penche plus du côté sain.

Et là, en avril 2013, comme rien ne me soulage, je prends la décision de me faire mettre une prothèse car, comme je le dis à mon orthopédiste, c'est maintenant que j'ai besoin de mon genou pour faire des choses avec ma fille car elle est jeune encore. Il ne s'y oppose pas. Ça fait un an que j'ai la prothèse et en décembre on découvre que je fais de l'algodystrophie et pendant 3 mois j'irai dans un centre anti-douleurs ou mon traitement sera costaud.

Voilà, alors soyez prudent et ne roulez pas comme des fous car après ça peut être des séquelles toute votre vie.

Motards, scootéristes, équipez-vous ! Testez le niveau de protection de vos équipements.

Ministère de l'intérieur