Cliquez ici pour accéder à la version mobile

Conseils pour lutter contre la fatigue au volant

Partager

Un voyage cela se prépare. Et cela est vrai également pour le conducteur qui avant, comme pendant le trajet, doit respecter un certain nombre de consignes favorisant sa vigilance. Bouclage des dossiers professionnels, préparatifs des bagages, excitation du départ, réveil anticipé pour partir avant les encombrements, toutes ces situations font que beaucoup d’usagers prennent la route des vacances avec un temps de sommeil insuffisant. 

1. Écouter votre corps

Les yeux qui picotent, la nuque qui se raidit, quelques douleurs dans le dos et le regard qui se fixe… vous êtes fatigué, il est grand temps de vous arrêter !
Dégourdissez-vous les jambes puis reposez-vous 20 minutes voire plus avant de reprendre le volant.
Bâillement, paupières lourdes ? Vous souffrez d’un manque de sommeil.

Une seule solution : arrêtez-vous et dormez !
Dans tous les cas, souvenez-vous de la première règle simple : il ne faut pas prendre la route en étant fatigué.

2. Adapter son alimentation

Pour un départ matinal : il est important de privilégier un petit-déjeuner consistant accompagné d’une boisson stimulante (thé, café) à dose modérée. Pour un départ prévu après le déjeuner : le repas doit être léger et sans alcool. 

3. Choisir son créneau

Éviter les heures où le risque de somnolence augmente sensiblement soit entre 13h et 16h, et entre 2h et 5h. Dans le cas d’un voyage s’effectuant en soirée, il est ainsi recommandé de s’arrêter de conduire avant minuit et de ne pas reprendre le volant avant 6h du matin.

4. Ralentir

Respecter les limitations de vitesse car rouler vite fatigue : le cerveau doit alors traiter davantage d'informations.

5. La pause c'est sacré

S'arrêter et se reposer dès qu'on ressent les premiers signes de fatigue (raideurs dans la nuque, douleurs dans le dos, fixité du regard). Une pause de 15 à 20 minutes au minimum toutes les deux heures au minimum s'impose. La nuit, période propice à la somnolence, il ne faut pas hésiter à s'arrêter plus fréquemment.

6. Faire la sieste

Appliquer le principe de la "sieste dynamisante" pour récupérer rapidement : prendre un ou deux cafés avant de faire une courte sieste. La caféine mettant 15 à 30 minutes avant d'agir, son absorption ne gêne pas l'endormissement et permet de recouvrer l'ensemble de ses capacités au réveil (pas d'inertie du sommeil).

7. "S'aérer les esprits"

La température dans votre habitacle influe sur votre état. N’oubliez pas d’aérer le plus souvent possible le véhicule, et régler correctement la ventilation et/ou la climatisation. Ne vous habillez pas trop chaudement.

8. Ouvrir l'œil

Respecter les règles élémentaires de conduite pour éviter les risques de fatigue et de somnolence : ne pas fixer son regard sur le véhicule qui précède mais bien regarder dans ses rétroviseurs et faire attention à la signalisation ; respecter les limitations de vitesse et les distances de sécurité. 

9. Passer le volant

Si vous n’êtes pas seul et que votre passager a son permis de conduire, n’hésitez pas à lui passer le volant ! Changez vos places et profitez-en pour dormir. 

Partager

Conseils pour lutter contre la fatigue au volant

Partager

Ministère de l'intérieur