Cliquez ici pour accéder à la version mobile

Les radars du tunnel duplex de l’A86 sont là pour « arnaquer » les conducteurs. Vrai ou faux ?

FAUX

 

Suite à l'incendie survenu dans le tunnel du Mont Blanc en 1999 faisant 39 morts, il était indispensable d'engager un programme de sécurisation des tunnels au niveau européen.

Ce tunnel de l’A86 est, au moment de sa construction, un concept nouveau, avec des sens de circulation situés, non pas côte-à-côte dans 2 tubes séparés comme les autres tunnels, mais dans un même tube avec les 2 voies de circulation superposées (l’une sur l’autre). Par conséquent, cette construction implique des exigences de sécurité maximale.

Ainsi, le contrat de concession impose la mise en place de dispositifs permettant de réguler en permanence les vitesses.

  

Dans ce cadre, lors de la construction du tunnel de l'A86 d'une longueur de 10km, 6 points de contrôle dans chaque sens de circulation et sur chacune des 3 voies (donc au total 36 radars de contrôle automatisé - 6 (points de contrôle) x 3 (nombre de voie par sens de circulation) x 2 (sens de circulation) ont été installés dans le duplex afin d'assurer un contrôle permanent de la circulation et de fournir ainsi un niveau de sécurité particulièrement élevé.

Les 15 premiers ont été mis en service en juillet 2009. Les 21 suivants l'ont été en janvier 2011. Ces installations sont en lien avec l'ouverture successive des différents tronçons.

La vitesse limite autorisée est de 70 km/h tout au long du tunnel. Cette vitesse limite est précisée par des panneaux : 14 panneaux (7 dans chaque sens de circulation, 2 à chaque entrée principale (un à gauche et un à droite) et 3 panneaux de rappel à l'intérieur du tunnel). Ce dispositif est complété par des panneaux à message variable tous les 400 mètres qui peuvent servir aussi à rappeler la vitesse limite autorisée.

 

De plus, les radars de contrôle automatisés sont signalés par 6 panneaux d'annonce : 1 à chaque entrée du tunnel y compris les entrées intermédiaires.

 

En 2014, ces équipements ont flashé en moyenne 14,9 fois par jour correspondant à la moyenne nationale des radars fixes, alors que le trafic est de 30 000 véhicules jour.  

 

Le nombre de radars dans ce tunnel est donc adapté en regard de la nécessité d’enprotéger les 30 000 utilisateurs quotidiens. Ce tunnel a par ailleurs été classé le plus sûr d’Europe par le classement Eurotap 2010, le programme européen d’évaluation des tunnels.

Partager

Ministère de l'intérieur