Cliquez ici pour accéder à la version mobile

Partager

L'AIRBAG MOTO

Disponible chez les revendeurs depuis une dizaine d’années, l’airbag moto, qui équipe tous les motocyclistes de la gendarmerie, connaît un succès grandissant. Cet équipement de protection individuelle, conçu pour absorber les chocs au niveau du thorax, de l’abdomen et de la colonne peut s’avérer très efficace en cas de chute (glissade suite à perte de contrôle) ou de collision avec un autre véhicule.

Les vidéos de l'airbag moto

Vidéo Dr Genet

Vidéo Yves Brisset

Démonstration Airbag moto

Le gendarme

A quoi sert l'airbag moto ?

L'airbag moto se présente sous la forme d'un blouson ou d'un gilet. Il ressemble  un vêtement de moto classique, à la différence qu'il est équipé d'un coussin gonflable, dune cartouche de gaz sous pression et d'un déclencheur. 
Ce système protège les zones vitales du corps, qui ne sont pas ou peu protégées avec un équipement de protection traditionnel : colonne vertébrale, vertèbres cervicales, cage thoracique, abdomen et coccyx.

 

Lors de son gonflement, en cas de chute ou de collision, le système airbag permet de maintenir aligné l'axe tête / cou / tronc et d'éviter ainsi les mouvements d'hyper flexion ou d'hyper extension de la tête (coup du lapin). Il enveloppe le dos et la nuque, des cervicales aux lombaires. En amortissant les chocs beaucoup plus efficacement et largement qu'une protection dorsale, l'airbag diminue les risques de traumatismes liés à l'impact, ainsi que les lésions et les blessures internes pouvant toucher les organes vitaux.

 

Avec le casque, l'airbag est le seul équipement susceptible de pouvoir sauver la vie. N'oublions pas que 50% des accidents mortels le sont suite à un choc sur la tête, l'autre moitié survenant suite à un choc sur le thorax, la colonne ou l'abdomen.

Comment ça marche ?

Deux systèmes existent actuellement : un mécanisme utilisant un câble relié à la moto (filaire), l’autre utilisant la technologie sans fil (radio commandé).

L’airbag filaire

Le blouson ou le gilet, donc le conducteur, est relié à la moto par un câble. En cas de chute, dès que le conducteur est éjecté de son véhicule, la tension exercée sur le câble actionne un mécanisme qui déclenche le gonflement du coussin de sécurité. Le motard se trouve ainsi protégé de l’impact sur le goudron, de la glissade et du choc contre un éventuel obstacle rencontré lors de la chute. Il peut s’avérer également extrêmement efficace en cas de choc direct contre l’habitacle d’un véhicule, sous réserve d’un contact survenant à faible vitesse (moins de 50 km/h) et d’un déclenchement immédiat de l’airbag (attention au réglage de la tension du câble).

Airbag 1

Fixations et réglages

Le câble est une sangle réglable qu’il faut attacher sur une partie fixe de la moto, de préférence à l’arrière du conducteur.

  • Le point de fixation doit être solide et faire partie intégrante du véhicule. Il est souvent préconisé de l’attacher aux poignées arrières du passager ou sous la selle. Une fois fixé, le point de liaison avec le conducteur reste sur la moto.
  • Il ne faut jamais accrocher le câble au niveau du guidon, ou sur les câbles d’accélérateur ou de frein : l’utilisateur doit pouvoir être libre de ses mouvements.
  • Vous pouvez installer et régler la sangle vous-même. Voici la marche à suivre pour régler la sangle à la bonne longueur

1. Placez les mains sur le guidon.

2. Réglez la sangle à sa tension maximum, c’est-à-dire au plus court.
Un câble réglé avec trop de longueur serait moins efficace car déclencherait l’ouverture de l’airbag moins rapidement.

3. Enfin, connectez le câble à votre vêtement 
N’oubliez pas de faire ce geste systématiquement lorsque vous vous s’installez sur votre moto et n’oubliez pas de vous détacher avant de descendre !

Airbag 2

Mécanisme de recharge (après la chute)

Dans la grande majorité des cas, il suffit de remplacer la cartouche de gaz. Vous pouvez alors reconditionner le produit sans faire appel au fabricant. Voici la marche à suivre :

1. Ôtez la cartouche usagée.

2. Aplatissez l’airbag pour en chasser tout le gaz.

3. Repliez l’airbag à l’intérieur du vêtement.

4. Réarmez le ressort avec une petite vis (fournie lors de l’achat).

5. Remettez une cartouche neuve.

Si le vêtement paraît endommagé, suite à une forte abrasion par exemple, on peut tester l’airbag avec un poste d’air comprimé, pour vérifier que celui-ci n’est pas percé. Si c’est le cas, il ne peut plus être utilisé, et il faut alors changer son blouson ou son gilet.

La technologie sans fil

Cette technologie fonctionne selon le même principe que la technologie filaire, à la différence que le gilet ou blouson est relié à la moto par onde radio. Outre les coussins d’air et la cartouche de gaz, il est équipé d’un capteur électronique qui commande le déclenchement de l’airbag. Quand le système sur la moto détecte une situation d’accident, il envoie par onde radio un ordre au vêtement, qui déclenche alors le gonflage de l’airbag automatiquement, par un système pyrotechnique, ultra rapide.

Trois capteurs sont installés sur la moto :

  • sur la fourche : pour détecter les chocs
  • sur le cadre de la moto : pour détecter les pertes de contrôle.
  • sur le guidon : pour vérifier que le système fonctionne. Il communique par onde radio avec le capteur électronique placé sur le blouson ou le gilet
Airbag 3

Fixation et réglages

La pose des capteurs doit être faite dans un atelier par un technicien agréé.

Après avoir installé les différents capteurs électroniques sur le véhicule, un appairage doit être réalisé entre le système électronique de la moto et le gilet ou blouson airbag.

Cette opération permet de créer un lien unique entre la moto et le gilet ou le blouson.  Chaque vêtement est relié à sa moto. Ainsi tout risque d’interférence avec un autre dispositif monté sur un autre véhicule est évité. Il est possible d’appairer un deuxième gilet ou blouson pour le même véhicule. Là encore, seul un technicien agréé peut réaliser cette installation.

Une fois que l’ensemble du système est posé, démarrez votre véhicule, le système se mettra en place automatiquement !

Mécanisme de recharge (après la chute)

En cas de chute à basse vitesse, sans choc et hors glissade :

  1. Il faut  vérifier que ni le système électronique de la moto ni le vêtement airbag ne soit endommagé.
  2. Pour cela, déposez votre vêtement chez votre installateur, qui l’enverra sur le site de fabrication pour contrôle.
  3. S’il est validé comme étant toujours étanche avec l’airbag intact, la bonbonne de gaz et les piles sont remplacées.

En cas d’accident avec choc et/ou glissade il faut changer le système dans son ensemble.

Les modèles existants

Gilet ou blouson

L’airbag moto existe sous forme de blouson, de veste ou de gilet. Le principe est le même quel que soit le vêtement. La différence se situe au niveau des habitudes ou du choix de l’utilisateur.

  • Le gilet s’enfile par-dessus le blouson ou la veste de moto classique et peut donc être utilisé quelle que soit la saison.
  • Un blouson airbag permet de s’équiper d’un vêtement complet pour la conduite d’un deux-roues. À vous ensuite de choisir un modèle été ou hiver.

Les normes

Il n’existe pas encore de norme harmonisée au niveau européen pour ces produits. Cependant l’airbag moto étant un équipement de protection individuel de niveau 2, les fabricants doivent obtenir une certification CE délivrée par des laboratoires agréés (organismes notifiés) par l’Etat.
Les produits mis sur le marché aujourd’hui ont donc réussi les protocoles d’essais mis au point par les laboratoires. Ainsi, sont testées la rapidité d’ouverture, l’efficacité de la protection, la multi-directionalité du déclenchement, etc.
En attendant une normalisation européenne, les produits sont donc tous certifiés « à dire d’expert », testés et peuvent donc être utilisés en toute sécurité.

Blouson et veste (airbag)

Les fourchettes de prix

Selon le modèle de vêtement et le système utilisé (avec ou sans fil), il faut compter entre 400€ et 1200€ pour s’équiper d’un airbag moto.

A savoir

Avec cette technologie il n’est pas possible de porter un sac à dos : en cas de déclenchement, le sac à dos empêcherait le système de se gonfler normalement, rendant ainsi la protection inefficace.

Il est fortement déconseillé de rouler à moto avec un sac à dos. En cas de glissade il peut se révéler très dangereux, en s’accrochant à d’autres véhicules, à du mobilier urbain ou au goudron ce qui contribuera à modifier la glissade.. Son contenu peut également être dangereux pour la colonne vertébrale en cas de chute sur le dos. 

Le fait de disposer d’un airbag ne dispense pas de s’équiper du matériel de base : bottes, gants,… et bien sûr du casque.

Partager

Ministère de l'intérieur