Cliquez ici pour accéder à la version mobile

L'alcool et la conduite

Partager

L’alcool est l'une des premières causes de mortalité sur la route. Même à petite dose, l’alcool agit directement sur le cerveau. Raison de plus pour ne pas ignorer ses effets.

Prenez la mesure du risque et adoptez le réflexe éthylotest. 

Les effets de l'alcool

Même à petite dose, l’alcool agit directement sur le cerveau. Raison de plus pour ne pas ignorer ses effets.

Des capacités surestimées

L’alcool a un effet euphorisant : le conducteur se sent capable de tout ou presque sans avoir conscience du danger qu’il représente pour lui et pour les autres. Avec un taux d’alcool de 0,5 g d’alcool par litre de sang, la conduite devient plus heurtée et le conducteur commet beaucoup plus d’erreurs.

Des risques sous-évalués, un comportement dégradé

L’alcool désinhibe : le conducteur est amené à sous-évaluer les risques, à transgresser les interdits (excès de vitesse, oubli de la ceinture de sécurité ou du casque, non-respect des priorités…) et peut se montrer agressif avec les autres conducteurs.

Un champ de vision rétréci et une perception des distances modifiée

Sous l’effet de l’alcool, un conducteur freinera sur une distance trop courte pour pouvoir s’arrêter à temps ou encore il ne saura pas évaluer la largeur d’un passage pour son véhicule.

Des réflexes diminués, une coordination des mouvements perturbée

Le temps de réaction dans des conditions normales est évalué à 1 seconde environ.
Avec un taux d’alcool de 0,5 g par litre de sang, il peut atteindre 1,5 seconde. Un véhicule qui roule à 90 km/h parcourt 25 mètres en 1 seconde et 37 mètres en 1,5 seconde. Sur ces 12 mètres, une vie peut être sauvée. Bien sûr, plus l’alcoolémie est élevée plus le temps de réaction augmente.

Une sensibilité à l’éblouissement accrue

Une vigilance et une résistance à la fatigue diminuées

Dépistage

Le dépistage consiste à contrôler la présence d’alcool dans l’air expiré.

Les gendarmes et les policiers peuvent pratiquer des dépistages d’alcoolémie des automobilistes et des accompagnateurs d’élèves conducteurs en cas :

  • d’accident de la circulation ayant occasionné un dommage corporel, même si l’automobiliste n’en est pas responsable,
  • d’infraction au code de la route, même en dehors d’un état d’ivresse manifeste.

Des dépistages peuvent également être ordonnés par le procureur de la République ou des officiers de police judiciaire, en dehors de toute infraction.

En pratique

Le dépistage se fait avec un éthylotest. L’éthylotest indique si le conducteur est au-dessus ou en dessous du taux d’alcool toléré : le taux admis pour conduire est inférieur à 0,5 g d’alcool par litre de sang soit 0,25 mg d’alcool par litre d’air expiré. Si le test est positif ou si le conducteur refuse de s’y soumettre, il est procédé à une mesure du taux d’alcool :

  • soit par prise de sang et examens médicaux,
  • soit au moyen d’un appareil homologué mesurant le taux d’alcoolémie dans l’air expiré, appelé éthylomètre.

L’éthylomètre est un instrument de mesure soumis à de multiples contrôles et homologations. Seuls autorisés dans le cadre d’une procédure judiciaire, ils sont réservés aux forces de l’ordre et à quelques sociétés de transports privées.

Les éthylotests

L’éthylotest chimique

Il est à usage unique. Il est constitué d’une poche dans laquelle on souffle et d’un tube contenant un liquide réactif jaune qui vire au vert en présence d’alcool. Les éthylotests sont disponibles en grande surface, dans les pharmacies et dans certaines stations-service. L’éthylotest chimique ne précise pas le degré exact d’alcoolémie, mais indique si l’utilisateur est au-dessous ou au-dessus de l’alcoolémie légale.

L’éthylotest électronique

C'est un appareil de mesure électronique. Il peut être utilisé à plusieurs reprises puisqu’il est muni d’un embout jetable. La mesure de l’alcoolémie est exprimée en milligrammes par litre d’air expiré et se lit sur un écran.

La majorité des éthylotests chimiques commercialisés en France portent la marque NF, garantissant leur fiabilité contrôlée par des essais et des audits d'usines réalisés par le laboratoire national de métrologie et d'essais, organisme indépendant. Les éthylotests électroniques certifiés NF sont contrôlés avec des procédures similaires garantissant également la fiabilité des mesures d'alcoolémie, mais en fonction des normes applicables à ces appareils. La liste des fabricants d’éthylotests certifiés "NF" est consultable sur le site du Laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE) en cliquant sur le lien suivant :  http://www.lne.fr/fr/actualites/pdf/liste-ethylotests-certifies-nf.pdf

N’oubliez pas !

Panneau stat

- Le taux d’alcool maximal est atteint 1/2h après une absorption à jeun, 1h après une absorption au cours d’un repas.

Panneau attention

 - Ne laissez pas un ami qui a bu reprendre le volant.

Panneau stop

 - Refusez de monter dans un véhicule dont le conducteur n’est pas en état de conduire.

Panneau éthylotest

 - Depuis le 1er juillet 2012, tout conducteur de véhicules à moteurs (sauf les deux ou trois roues ne dépassant pas 50 cm3) doit disposer d’un éthylotest non usagé.

Panneau attention

 - N’utilisez que des éthylotests qui portent la mention « NF ». Vérifiez la date de validité et lisez attentivement la notice.

Partager

L'alcool et la conduite

Partager

Ministère de l'intérieur