Cliquez ici pour accéder à la version mobile

Questions fréquentes

Panneaux annonce de radars et radars pédagogiques

 Les questions fréquentes que vous vous posez sur les panneaux qui annoncent des radars.

Qu’est-ce qu’un panneau d’annonce de radars ?

Un panneau d’annonce de radar est un panneau de signalisation destiné à prévenir l’usager de la potentialité du contrôle automatisé.

Il existe deux cas de figure. Soit le panneau annonce la proximité d'un radar fixe contrôlant la vitesse (qu’il s'agisse d'un radar classique, d'un radar discriminant ou d'un radar tronçon), c'est le dispositif mis en place depuis le début du contrôle automatisé. Soit il annonce un «itinéraire de contrôle», c'est-à-dire un nouveau dispositif de contrôle apparu en 2016, qui consiste, sur un tronçon de route donné, à renforcer les contrôles automatisés et à en modifier régulièrement le positionnement. En effet, les contrôles sur ces itinéraires sont effectués au moyen de plusieurs types de radars (radars autonomes, radars leurres, radars fixes et radars mobiles), et les radars autonomes comme les radars leurres sont déplacés sur l'itinéraire de sorte que la position du contrôle est variable. De ce fait, les panneaux n'indiquent pas la proximité d'un contrôle mais informent le conducteur qu'il est engagé sur un itinéraire et qu'il est très probable qu'il soit contrôlé.

Comment sont signalés aujourd’hui les radars fixes ?

Seuls les radars contrôlant la vitesse sont annoncés, au moyen de panneaux de signalisation du contrôle automatisé.

Les panneaux installés de 2003 à 2017 comportent des messages écrits («Pour votre sécurité, contrôles automatiques» pour les panneaux posés de 2003 à 2010 et «Pour votre sécurité, contrôles radars fréquents» pour les panneaux posés de 2010 à 2017). Depuis 2017, deux autres types de panneaux sont utilisés. Leur visuel est simplifié, dans la mesure où ils ne comportent plus de messages écrits. L'un d'eux indique à titre informatif la vitesse contrôlée par le radar, afin de répondre à la demande des usagers d'être mieux informés de la vitesse à respecter

Quelle est la particularité des panneaux annonçant que la probabilité d'un contrôle est renforcé sur un tronçon de route ? ?

Lorsqu'un tronçon de route est aménagé en «itinéraire de contrôle», cela signifie que la probabilité d'être contrôlé est élevée sur le tronçon de route considéré ; le contrôle peut être effectué aussi bien au moyen de radars autonomes que de radars fixes, de radars leurres ou de radars mobiles. Les conducteurs savent qu'ils entrent sur un itinéraire grâce aux panneaux de signalisation du contrôle automatisé. Ce qui distingue un panneau posé sur un itinéraire d'un panneau annonçant un contrôle classique, c'est qu'il est associé à un panonceau.
Celui-ci est positionné sous le panneau et indique le nombre de kilomètres restant à parcourir jusqu'à la fin de l'itinéraire.
Les panneaux posés sur un itinéraire n'indiquent pas la proximité d'un radar, mais informent le conducteur que les contrôles sont renforcés sur le tronçon de route et donc que la probabilité d'un contrôle est élevée.

Comment sont signalés les radars sécurisant les chantiers de voirie ?

Les radars autonomes sécurisant les chantiers de voirie sont annoncés par des panneaux de signalisation de contrôle automatisé déplaçables et donc plus petits que les panneaux habituels. Autant que possible, un panneau est positionné en amont du chantier, et un rappel est fait à proximité du lieu de contrôle.

Est-il nécessaire d’installer une glissière de sécurité devant le panneau ? Combien cela coûte-t-il ?

Le panneau n’a pas toujours besoin d’être isolé par une glissière de sécurité. Cela dépend de la distance qui sépare le panneau du bord droit de la chaussée et de la configuration du site. Si le panneau est éloigné de la chaussée de façon à ce qu’il ne constitue pas un obstacle potentiel pour les usagers, alors il n’a pas besoin d’être placé derrière une glissière de sécurité. Si le panneau constitue un obstacle potentiel pour les usagers, alors une glissière doit être installée devant. Une longueur minimum de 60 mètres de glissière est nécessaire pour minimiser les risques de heurt de l’obstacle (coût du matériel : environ 7000 euros).

Enfin, il est possible d’opter pour un panneau avec support à sécurité passive (dit aussi « support fragilisé »). Ces supports sont conçus de manière à se détacher ou se déformer en cas d’impact par un véhicule en perdition. Ils ne nécessitent donc pas l’implantation d’une glissière mais le support constitue tout de même un obstacle pour les usagers vulnérables. L’emploi de ce type de support est en cours d’expérimentation (sous autorisation DSCR) (coût du matériel : entre 2000 et 3000 euros).

Il existe des radars pédagogiques qui ne précèdent pas un radar fixe (par exemple à proximité des écoles). Seront-ils aussi supprimés ?

Non. Seuls les radars pédagogiques précédant un radar vitesse fixe seront remplacés par un panneau.

Des panneaux d’annonce de radars seront-ils installés pour signaler tous les types de radars (feux rouges, mobiles) ?

Non. Cette mesure concerne uniquement les radars vitesse fixes qu’ils soient classiques, discriminants ou radars tronçons.

Quel est le coût d’installation d’un radar pédagogique ?

Le coût moyen d’installation d’un radar pédagogique s’élève à 6500 €.

Quel est le coût d’entretien d’un radar pédagogique ?

Un radar pédagogique coûte en moyenne 1200 € en entretien annuel.

Quel est le coût d’installation d’un panneau d’annonce de radars ?

Le coût d’installation est situé entre 1400 et 3600 € suivant la taille du panneau installé. Le coût moyen d’installation constaté est de 2300 €.

Si le panneau doit être implanté à moins de 4 mètres du bord de la route, il doit généralement être placé derrière une glissière de sécurité, dont le coût d’installation est environ de 7000 €, ou sur un mât fusible qui se déboîte en cas de choc et qui coûte plus cher qu’un mât traditionnel, environ 2000 à 3000 € plus cher.

Interdiction des avertisseurs de radars et autorisation des assistants d’aide à la conduite, les règles ont-elles changé ?

Oui. Les avertisseurs de radars demeurent strictement interdits afin de renforcer le respect des limitations de vitesse. Sont autorisés les assistants d’aide à la conduite qui signalent les zones dangereuses sur la longueur de l’itinéraire afin de permettre aux automobilistes d’accroître leur vigilance et d’adapter leur vitesse en fonction des limitations et des circonstances.

Pour plus d'informations au sujet de l'interdiction des avertisseurs de radars, consultez la FAQ avertisseurs de radars

Ministère de l'intérieur