Cliquez ici pour accéder à la version mobile

La Profession d’Enseignant de la Conduite Automobile et de la Sécurité Routière

L’enseignant de la conduite automobile et de la sécurité routière est chargé de former tous les futurs conducteurs à des comportements responsables et citoyens de sécurité. Il réalise également des actions de sensibilisation à la sécurité routière et de formation continue des conducteurs.

 A cette fin, il doit faire acquérir toutes les connaissances et savoir-faire indispensables pour la conduite et développer des attitudes positives par rapport à la sécurité routière.

L’exercice de cette profession requiert donc des compétences techniques spécialisées ainsi que des qualités humaines telles que l’écoute, l’ouverture aux autres, le sens des relations de confiance et la faculté d’adaptation à un public varié.

Le permis de conduire en 2011

En France, le permis de conduire est le premier examen en nombre de candidats.

  • plus de 1,3 million de candidats se sont présentés à l’épreuve de conduite de catégorie B du permis de conduire.
  • le taux de réussite en première présentation à cette catégorie est de  58,34 % en moyenne,  71,35 % pour les candidats issus de l’apprentissage anticipé de la conduite (AAC) et  54, % pour ceux de la formation traditionnelle.

Conditions générales d’accès à la profession

La profession d’enseignant de la conduite automobile et de la sécurité routière est une activité réglementée. L’exercice de cette profession est subordonnée à la délivrance d’une autorisation d’enseigner. Cette autorisation, délivrée par le préfet, est valable pour une période de 5 ans puis renouvelable par reconduction expresse.

Conditions de délivrance de l’autorisation d’enseigner

En application des articles R. 212-1 à R. 212-5 du code de la route, les conditions de délivrance par le préfet de cette autorisation d’enseigner sont les suivantes :

  • être âgé d’au moins 20 ans,
  • être titulaire depuis au moins deux ans du permis de conduire de la catégorie B,
  • ne pas être dans le délai probatoire défini à l’article L. 223-1 du code de la route,
  • être titulaire du B.E.P.E.C.A.S.E.R. ou d’un diplôme équivalent,
  • ne pas avoir fait l’objet d’une condamnation,
  • être reconnu apte à l’exercice de la profession par un médecin agréé par l’État.

Le Brevet pour l’exercice de l’enseignement de la conduite automobile et de la sécurité routière (BEPECASER)

Le B.E.P.E.C.A.S.E.R. dit "tronc commun" est le diplôme dont tout enseignant de la conduite doit être titulaire pour former les conducteurs des véhicules légers de la catégorie B.

Ce diplôme est complété par deux mentions spécifiques pour l’enseignement de la conduite des véhicules à deux-roues (mention "deux-roues") et l’enseignement des véhicules de transport de marchandises et de transport en commun de personnes (mention "groupe lourd").

Le B.E.P.E.C.A.S.E.R est classé au niveau IV (niveau bac), code NSF333t dans le répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

Modalités d’inscription à l’examen 

Une session d’examen est organisée chaque année par arrêté du ministre en charge de la sécurité routière.

Le dossier d’inscription est à adresser à la préfecture du lieu de résidence du candidat ou à celle du lieu d’implantation du centre de formation.

Toute demande de renseignements est à formuler auprès des services de l’État compétents (préfecture,  DDT,  DDTM ou DREIA-IF selon les départements).

Conditions requises pour l’inscription au BEPECASER « tronc commun »

  • être titulaire du permis de conduire de la catégorie B en cours de validité,
  • être titulaire du diplôme national du brevet (DNB) ou d’un diplôme admis en dispense,
  • sinon, satisfaire à une épreuve de contrôle de niveau.

 

Conditions requises pour l’inscription au BEPECASER  mentions « deux-roues » et « groupe lourd »

  • être titulaire du B.E.P.E.C.A.S.E.R. "tronc commun" ou d’un diplôme reconnu équivalent,
  • être titulaire de la catégorie du permis de conduire correspondant à la catégorie à enseigner. 

Déroulement des épreuves de l’examen

B.E.P.E.C.A.S.E.R "tronc commun"

L’examen se déroule dans 22 centres régionaux ou inter-régionaux, selon les étapes et le calendrier suivants :

Contrôle de niveau (octobre)

Une épreuve écrite de français réservée aux seuls candidats non titulaires du diplôme national du brevet (DNB) ou d’un diplôme admis en dispense.

Épreuves d’admissibilité (novembre) :

  • Une épreuve écrite "étude d’un dossier" (synthèse), coefficient 1,
  • Une épreuve orale "entretien" sur un sujet d’ordre général ou relatif à l’automobile ou à la sécurité routière, coefficient 1.

A l’issue de ces deux épreuves, les candidats ayant obtenu une moyenne supérieure ou égale à 20/40, peuvent passer les épreuves d’admission.

Épreuves d’admission (mai-juin)

  • contrôle des connaissances (QCM de 40 questions ), coefficient 2,
  • pédagogie en salle, coefficient 3,
  • pédagogie sur véhicule, coefficient 3,
  • conduite commentée, coefficient 1.

A l’issue de ces 4 épreuves, les candidats ayant obtenu une moyenne supérieure ou égale à 90/180, sans note inférieure à 7/20 sont déclarés admis.

Épreuve de rattrapage (septembre)

Sont concernés :

  • Les candidats absents aux épreuves d’admission, pour cas de force majeure justifié, peuvent se présenter aux épreuves de rattrapage.
  • Les candidats ayant obtenu à l’admission une moyenne comprise entre 72/180 et 90/180, sans note inférieure à 7/20 ou une moyenne égale ou supérieure à 108/180, avec une seule note inférieure à 7/20, peuvent passer les épreuves de rattrapage.

Ils repassent alors uniquement les épreuves pour lesquelles ils ont obtenu une note inférieure à 10/20.

A l’issue des épreuves de rattrapage, les candidats ayant obtenu une moyenne supérieure ou égale à 90/180, sans note inférieure à 7/20, sont déclarés admis.

Les mentions "deux-roues" et "groupe lourd"

Les épreuves se déroulent dans certains centres régionaux ou inter-régionaux, selon les étapes suivantes :

Mention "deux-roues" (octobre) :

  • Maîtrise du véhicule (hors circulation), coefficient 2,
  • Contrôle des connaissances (en salle), coefficient 2,
  • Pédagogie en ou hors circulation, coefficient 6.

A l’issue de ces épreuves, si vous avez obtenu une moyenne supérieure ou égale à 120/200, sans note nulle, vous obtenez la mention "deux-roues" du B.E.P.E.C.A.S.E.R.

Mention "groupe lourd" (octobre)

  • Maîtrise du véhicule (hors circulation), coefficient 1,
  • Contrôle des connaissances, coefficient 2,
  • Conduite personnelle (en circulation), coefficient 2,
  • Pédagogie en ou hors circulation, coefficient 5.

Sous certaines conditions, les candidats justifiant d’une expérience professionnelle de conducteur ou de formateur à la conduite dans les transports de marchandises ou de voyageurs de deux ans ou plus, au cours des dix dernières années, peuvent être dispensés de l’épreuve de maîtrise du véhicule.

A l’issue de ces épreuves, les candidats ayant obtenu une moyenne supérieure ou égale à 120/200, sans note nulle, ou ceux bénéficiant d’une dispense ayant obtenu une moyenne supérieure ou égale à 108/180 sans note nulle, sont déclarés admis.

Rattrapage mention "groupe lourd" (décembre) :

  • Les candidats ayant échoué aux épreuves de la mention "groupe lourd" peuvent repasser les épreuves au rattrapage. Ils ne repassent que les épreuves pour lesquelles, ils ont obtenu une note inférieure à 12/20.
  • Les candidats absents aux épreuves d’octobre, pour cas de force majeure justifié, peuvent se présenter aux épreuves de rattrapage. 
Préparation à l’examen

Les candidats peuvent se préparer à l’examen, soit individuellement, soit en suivant un cycle de formation dans l’un des établissements agréés par le préfet, dont la liste peut être communiquée par les services de l’Etat compétents (Préfectures,  DDT, DDTM ou DREIA-IF selon les départements).

Les organismes de formation sont des organismes privés (centres de formation de moniteurs) à l’exception de quelques GRETA.

Le programme officiel de formation professionnelle est fixé par le ministre en charge de la sécurité routière. Chaque centre de formation élabore son propre programme et son plan de formation à partir de ce programme.

Pour le B.E.P.E.C.A.S.E.R. "tronc commun", la durée de la formation préparant aux épreuves d’admission doit être au minimum de 630 heures, dont un stage pratique en école de conduite. Certains centres proposent également des préparations pour le contrôle de niveau et l’admissibilité (phases de pré-formation professionnelle).

Pour la mention "deux-roues", le volume minimum est de 160 heures de formation (non compris les stages pratiques).

Pour la mention "groupe lourd", le volume minimum est de 240 heures de formation (non compris les stages pratiques).

Financement de la formation

Le coût des formations est très variable, selon les types de formation suivies (tronc commun et mentions). Certains candidats obtiennent une prise en charge partielle ou totale de leur formation, d’autres candidats assurent eux-mêmes le financement.

Cas dans lesquels une prise en charge est susceptible d’être accordée : 

  • Si vous êtes demandeur d’emploi, vous pouvez obtenir un financement total ou partiel :
    • par le fonds social du Pôle Emploi,
    • par l'ANFA – Association Nationale pour la Formation Automobile 
    • par le FONGECIF de votre région 
    • par le conseil général de votre département
    • par le fonds social européen 
  • Si vous êtes salarié et si vous voulez vous perfectionner ou si vous voulez changer de profession, la formation peut être prise en charge par votre employeur dans le cadre de la formation continue :
    • par l'ANFA – Association Nationale pour la Formation Automobile 
    • par le FONGECIF de votre région 
    • par l’État : contacter le Pôle Emploi
  • Si vous êtes profession libérale : 
    • par le fonds interprofessionnel de formation des professionnels libéraux  
  • Si vous êtes chef d'entreprise :
    • par l’association de gestion du financement de la formation des chefs d’entreprises 
Données statistiques

Session 2011

Candidats inscrits

Candidats présents

Candidats reçus

Taux de réussite

Contrôle de niveau

191

152

101

66.4%

Admissibilité

4321

3850

2919

75.8%

Admission

3502

3089

1924

62.3%

Rattrapage

392

384

221

57.6%

Total admission + rattrapage

*

3473

2145

61.8%

Deux-roues

695

631

444

70.4%

Groupe lourd*

179

162

99

61.1%

Total mentions

874

793

543

68.5%

*: résultats du rattrapage inclus

Diplômes équivalents au BEPECASER

Lien avec l’article  R. 212-3 du code de la route, les 2 arrêtés du 18 février 2002, l’arrêté du 13 septembre 1996.

Secteur d’activité et marché de l’emploi en France

On compte environ 10 000 écoles de conduite, 100 associations spécialisées dans le domaine de la formation à la conduite automobile pour les publics généralement en difficulté, 160 centres de formation.

Sur la totalité des établissements, environ :

  • 99 % des écoles de conduite assurent la formation au permis B.
  • 17 % au permis EB.
  • 45 % la formation au permis A / A1.
  • 8 % la formation au permis C et 7 % EC.
  • 6 % la formation au permis D et 3 % ED.

Le parc automobile représente  plus de 37  millions de véhicules.

Le suivi statistique du parcours professionnel des titulaires du BEPECASER sur les trois années suivant l’obtention du diplôme, mis en place depuis 2009, atteste d’un taux d’emploi optimal. 

En terme d’évolution professionnelle, plusieurs possibilités sont offertes aux enseignants de la conduite et de la sécurité routière :

  • après réussite à un concours administratif, l’enseignant peut s’orienter vers le métier d’inspecteur du permis de conduire et de la sécurité routière ;
  • après réussite à l’examen du brevet d'aptitude à la formation des moniteurs d'enseignement de la conduite des véhicules terrestres à moteur (BAFM), le formateur peut assurer la formation des futurs enseignants de la conduite et de la sécurité routière ;

après réussite à l’examen du BAFM, le formateur a la possibilité de suivre une formation spécifique, pour assurer l’animation des stages de sensibilisation à la sécurité routière destinés aux conducteurs "infractionnistes" en qualité d'expert de la sécurité routière. 

Contacts

Organisations professionnelles représentées au Conseil supérieur de l'éducation routière :

                    Collège des responsables d'établissements :

                    Collège des salariés :

Autres :

Partager

Ministère de l'intérieur