Cliquez ici pour accéder à la version mobile

La vidéo-verbalisation, comment ça marche ?

Permettant de sanctionner à distance une infraction au Code de la route, la vidéo-verbalisation s’appuie sur les dispositifs de vidéosurveillance installées dans l’espace public. Depuis la première expérimentation, en 2008, plus d’une centaine de municipalités ont recourt à ce mode de verbalisation qui ne nécessite pas l’interception du conducteur.

Quelles sont les infractions routières qui peuvent être relevées par la vidéo-surveillance ?

  • Le non-respect des signalisations imposant l’arrêt des véhicules (feu rouge, stop…)
  • Le non-respect des vitesses maximales autorisées
  • Le non-respect des distances de sécurité entre les véhicules
  • L’usage de voies et chaussées réservées à certaines catégories de véhicules comme les bus et les taxis
  • Le défaut du port de la ceinture de sécurité
  • L’usage du téléphone portable tenu en main
  • La circulation, l’arrêt, et le stationnement sur les bandes d’arrêt d’urgence
  • Le chevauchement et le franchissement des lignes continues
  • Le non-respect des règles de dépassement
  • Le non-respect des sas-vélos
  • Le défaut de port du casque à deux-roues motorisé.

Si vous souhaitez contester votre avis de contravention, les règles sont les mêmes que pour les radars automatiques.

Partager

Ministère de l'intérieur